Actualités
Ce mois ci> 2019 >> Juin


Les trésors de Thaïlande protégés par l’UNESCO

Depuis 1972, l'UNESCO désigne des sites à travers le monde comme " Patrimoine matériel mondial de l’humanité ", ce qui leur confère un statut destiné à protéger et à préserver leur beauté et leur importance culturelle ou naturelles pour les générations futures. Actuellement 1092 sites sont officiellement inscrits sur cette précieuse liste dont 5 en Thaïlande.

- Dans la province de Sukhotai, le parc historique de Sukhothai et les villes historiques associées couvrent 11 852 ha. Sukhothai fut la capitale politique et administrative du premier royaume du Siam aux 13e et 15e siècles. Si Satchanalai était le centre spirituel du royaume et le site de nombreux temples et monastères bouddhistes ainsi qu’un centre de céramique. Kamphaeng Phet avait des fonctions militaires importantes pour la protection du royaume contre les invasions étrangères.
Les 3 villes partageaient une langue et un alphabet, un système administratif et juridique commun, et d'autres éléments qui ne laissent aucun doute quant à leur unité comme une seule entité politique. Riches de beaux monuments et œuvres de sculpture monumentale, elles témoignent du début de l'architecture et de l'art thaï connu sous le nom du " style Sukhothai. "

- A environ 80 km au nord de Bangkok, se trouve le parc historique d’Ayutthaya qui fut la deuxième capitale siamoise après Sukhothaï. Fondée vers 1350, elle fut détruite par les Birmans au 18e siècle. Ses vestiges, caractérisés par les prangs, ou tours-reliquaires, et par des monastères aux proportions gigantesques, donnent une idée de sa splendeur passée.

- Dans le district de Nong Han, province d'Udon Thani, le site archéologique de Ban Chiang est considéré par les spécialistes comme le plus important habitat préhistorique découvert à ce jour en Asie du Sud-Est. Il a été daté par des moyens chronométriques scientifiques (C-14 et thermo luminescence) qui ont établi qu’il fut occupé sans interruption de 1 495 à 900 av. J.-C., ce qui en fait le site le plus ancien d’agriculture et d’habitation connu dans cette région du monde.

- Entre les provinces de Uthai Thani, Tak et Kanchanaburi, étendus sur plus de 600 000 ha en bordure de la frontière avec le Myanmar, le sanctuaire de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng contient presque toutes les formations forestières de l'Asie du Sud-Est continentale. Il abrite également une grande diversité d’espèces animales, dont 77 % des grands mammifères (notamment éléphants et tigres), 50 % des grands oiseaux et 33 % des vertébrés terrestres que l'on trouve dans cette région. La flore et la faune regroupent des associations d’espèces que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Beaucoup d'entre elles sont rares, menacées ou endémiques.
Avec des vallées encaissées, d’impressionnants sommets de montagnes, parsemés de petites plaines basses, de nombreux cours d’eau et cascades ainsi qu’une mosaïque unique de forêts, cette zone de conservation d’importance offre une beauté de paysages exceptionnelle.

- Au Nord-Est de la Thaïlande, le complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai s’étend sur 230 km entre le parc national de Ta Phraya et le parc national Khao Yai. D’importance internationale en raison de sa biodiversité et de sa faune (800 espèces recensées), la réserve abrite une espèce en danger critique d’extinction (le crocodile du Siam), quatre espèces menacées (l'éléphant d'Asie, le tigre, le chat-léopard, le banteng) et 19 espèces vulnérables. C’est aussi le seul endroit connu où l’aire de répartition du gibbon à tête blanche et du gibbon à bonnet se chevauche et où les deux espèces se croisent.
En outre, le complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai, avec ses fortes précipitations annuelles, constitue un bassin versant crucial pour la Thaïlande, drainant et alimentant cinq des principales rivières du pays. Ses cascades, ses ruisseaux, la variété de sa flore et de sa faune et ses paysages boisés spectaculaires attirent de nombreux visiteurs chaque année.


Informations légales