Actualités
Ce mois ci> 2018 >> Février


La cuisine Thaïe régionale

Les quatre grandes régions de Thaïlande ont chacune leur propre cuisine qui font le succès de la gastronomie touristique du pays et témoignent d’une riche histoire culinaire.
Le facteur unificateur est la façon dont chacune manipule les saveurs épicées, aigres, sucrées et salées pour créer des goûts vibrants et équilibrés. Dans les ingrédients clés, le piment omniprésent est utilisé pour « mettre du feu » dans presque tous les plats. Le jus de citron vert et le tamarin procurent le goût amer tandis que la douceur provient souvent du sucre de palme. La saveur salée est apportée par une sauce à base de poisson.

Le Nord-Est ou Isan est célèbre pour ses viandes grillées, son riz gluant, ses salades fermentées et ses assiettes de légumes et d'herbes fraîches. Les plats les plus fameux sont le Kai Yang (poulet grillé), servi avec une sauce sucrée et du riz gluant, le Som Tam (salade de papaye verte) concocté dans un mortier à l’aide d’un pilon, agrémenté souvent d'œufs salés ou de petits crabes, le Lap (viande ou poisson épicé) en salade aromatisée de lime et de menthe, avec porc grillé et saucisse super épicée. Les insectes, autre aliment de base de l’Isan, sont le casse-croûte préféré des riziculteurs.

La cuisine du Nord est également connue comme la cuisine Lanna. Les visiteurs de Chiang Mai en tombent amoureux dès la première bouchée avalée de délicieux Khao Soi (nouilles au curry). Les contrastes de saveur et de texture dominent ce plat de curry rouge et jaune au lait de coco, de nouilles croquantes posées sur d’autres molles mélangées avec la chaire émincée d’une cuisse de poulet. Cependant, la cuisine du Nord ne se limite pas qu’au Khao Soi. Influencée par les pays frontaliers, elle livre bien d’autres spécialités comme le Kaeng Hung Le (curry épicé), le Khanom Chin Nam Ngiao (nouilles de riz épicées), le Kaeng Khanun On (curry de jacquier vert) et le Kaeng Hoa (curry frit). De la mi-mars à avril, vous pourrez tester le Kaeng Phak Wan Kai Mot Daeng (soupe de légumes avec des œufs de fourmis), considéré comme un aliment rare de luxe.

Le Sud livre la cuisine régionale la moins bien connue de Thaïlande, caractérisée par son côté épicé et son amertume. Ses currys et ses saveurs sont les plus puissants, mariant la chaleur du piment et l’aigreur du tamarin. Tout comme celle du Nord, la cuisine du Sud s’inspire des saveurs de ses voisins, en particulier la Malaisie et l'Indonésie. Une grande population musulmane et de nombreuses flottes de pêche sont les influences majeures. La cuisine du Sud est basée sur les fruits de mer et les viandes et utilise beaucoup de feuilles de citronnelle et de kaffir pour le goût. Les plats phares sont le Kaeng Tai Pla (curry de poisson fermenté), le Kaeng Som Pla (soupe de poisson aigre-douce) et le Kua Kling (curry de viande frite) ou encore le Massaman (curry de viande et de pommes de terre).

La cuisine du Centre est probablement la plus proche de ce que les visiteurs considèrent comme la nourriture « thaïlandaise », avec des plats bien connus comme le Phat Thaï, fameux curry de nouilles aromatisé au piment, à l'ail, au galanga, à la citronnelle et à la pâte de crevettes. Bangkok est au cœur de cette région au sol fertile pour les cultures, les rizières, et abondante en poissons de rivière. C’est dans le Centre qu’est cultivé le riz jasmin, une des principales exportations thaïlandaises. C'est également le fief du Kaeng Khiao Wan (curry vert) et du Tom Yam Kung (soupe de crevettes aigre-douce) plats tout aussi appréciés. La salade Som Tam connaît une variation dans le coin en utilisant des crevettes saumurées.

Les visiteurs peuvent apprécier la riche diversité de la gastronomie et de la géographie de la Thaïlande à travers sa délicieuse cuisine.