Actualités
Ce mois ci> 2018 >> Février


Les parfums du Museum of Floral Culture

A Bangkok, à l’écart de l’agitation de Sukhumvit, le Museum of Floral Culture est installé depuis 2012 dans un soï le long de la rue Sam Sen. Dans une cour intérieure, une maison centenaire de style colonial, abritant un café et un salon de thé, ouvre sur un jardin luxuriant.
D’après la légende, la tradition de l’art floral serait née en Thaïlande. C’est pour la perpétuer que Sakul Intakul, artiste de renommée internationale, a décidé d’ouvrir le premier musée du royaume dédié à cet art. Ce passionné, connu notamment pour son livre « Dok Mai Thai : The Flower Culture of Thailand » publié en 2009, fut choisi par la reine Sirikit pour fleurir le banquet du Grand Palais célébrant le 60ème anniversaire du défunt roi Bhumibol Adulyadej.
Dans son Museum of Floral Culture, Sakul Intakul s’attache à révéler la tradition, les techniques et l’importance de l’art floral dans l’héritage culturel du royaume.
Les collections à l’intérieur de la maison et le jardin forment un ensemble harmonieux.
Une première salle expose des photos issues des Archives Nationales de Thaïlande illustrant la richesse de l’art floral sous le règne de Rama V. Puis, dans une autre pièce, « Le Monde de la Culture florale » souligne la diversité des cultures asiatiques. Vous pouvez y admirer des guirlandes d’Inde, des phoom thaïlandais, des supports de couronnes de Bali et un antique traité d’art floral japonais, âgé de près de 300 ans. « Le Temple des Fleurs » souligne la relation entre les éléments naturels et les hommes et rend hommage à un village de la province de Loeï dont les habitants se sont battus pour préserver leur forêt. Les deux salles suivantes sont consacrées à la place de l’art floral dans la vie quotidienne des Thaïlandais. Savoir-faire et procédés (couture, piquage, enroulement) sont très bien expliqués comme la confection des guirlandes, des kruang kwaen, et des décorations traditionnelles (pan dok maï, baisri, krathong et ngang baitong). A l’étage les oeuvres de Sakul Intakul témoignent de son talent : photos de son fleurissement de l’hôtel Bulgari à Bali et du tapis de fleurs réalisé en 2007 à Rome pour le Festival international du Film, diplôme délivré par l’UNESCO pour la qualité de son travail, etc. La visite se termine par une pièce recensant les formes traditionnelles mais aussi celles créées par Sakul Intakul, qui a recours aux vagues, aux lignes verticales et horizontales ou encore au pliage.
L’artiste a souhaité ce lieu comme un espace de partage et de volupté où l’on peut venir déguster un bon thé et apprécier le cadre magique.
Vers 19h, le jardin exhale ses plus douces senteurs, pour cette raison le restaurant, Midnight Moon, ouvert seulement le soir, du vendredi au dimanche, propose un menu entièrement conçu autour des fleurs.