Actualités
Ce mois ci> 2017 >> Novembre


Découvrez les marionnettes Hun Thai

L’art traditionnel des marionnettese Hun Thai (ou Hun lakhon lek) est de moins en moins répandu. Dans un cadre bucolique, The Artist’s House (Baan Silapin) est un centre artistique où des marionnettistes pratiquent gratuitement le Hun Thaï.
Sur le klong Bang Luang, la maison construite sur pilotis n’est pas facile à dénicher. Située à Thonburi, sur la rive droite de Bangkok, la balade vaut pourtant le détour. A deux pas du temple Kampaeng Pak Khlong, dans un quartier calme et authentique, la maison des artistes est un lieu ouvert à tous, à l’ambiance chaleureuse et poétique. A l’intérieur, une collection de masques côtoie un vieux phonographe, un mobile en bois et des pots de peinture. Loin du tumulte de la ville, l’endroit a acquis sa réputation par le bouche à oreille.
Hormis le mercredi, six artistes se produisent quotidiennement à 14 h sur une petite scène, devant un stupa vieux de 600 ans. Ce type de marionnettes se manipule à trois : une personne pour la tête et le bras gauche, une autre pour le bras droit et la dernière pour les jambes.
Pendant une vingtaine de minutes, elles livrent une performance gratuite devant une assemblée nombreuse, composée essentiellement de locaux. Après un tour d’horizon du public où les marionnettes interpellent avec humour les quelques touristes présents, la voix d’une narratrice situe le contexte de l’histoire et le spectacle commence.
Les marionnettistes, vêtus de noir des pieds à la tête, s’effacent progressivement au profit des figurines traditionnelles et des personnages qu’elles incarnent. Avec grâce, les artistes les manipulent dans une symbiose permise par la maîtrise du khon, la célèbre danse thaïlandaise masquée. Bientôt, Hanuman, le puissant roi-singe du Ramakien, prend vie sur scène et séduit la belle sirène Suvannamaccha. Une fois le spectacle terminé, les artistes se prêtent volontiers au jeu des séances photos avec le public conquis.
Si les marionnettistes se produisent bénévolement, les donations sont encouragées.
Ici l’art du Hun lakhon lek est enseigné gratuitement à une quinzaine d’artistes dans une ambiance quasi familiale. The Artist’s House cherche à redonner sa popularité à un folklore devenu de moins en moins accessible. A Bangkok, il existe seulement dix troupes de marionnettistes, dont les plus célèbres se produisent à l’Aksra Theatre et au Joe Louis Puppet Theatre.
Hormis les donations, Baan Silapin est financée par son petit coffee shop, sa modeste galerie d’art à l’étage et son magasin de souvenirs proposant à la vente figurines, cahiers, cartes et bijoux artisanaux. Des masques vénitiens en papier mâché peuvent être réalisés par les (grands) enfants pour 120 bahts. Depuis juillet, des dîners-spectacles qui rencontrent beaucoup de success sont organisés.

Source : www.gavroche-thailande.com