Actualités
Ce mois ci> 2017 >> Septembre


Les textiles thaïs, trésors du Royaume

La Thaïlande demeure un pays de tisserands, de métiers à tisser en bois, d’artisans maîtrisant un savoir-faire ancestral pour confectionner des textiles traditionnels de toute beauté, des trésors du Royaume faits manuellement de manière honorable malgré la montée en puissance et la pression des productions en série, des matériaux fabriqués industriellement et de la mode.

Chiang Mai offre un aperçu incroyable des tissus thaïlandais via le costume ethnique des tribus montagnardes du Nord-Est. Chacune d’elle a migré des contreforts de l'Himalaya vers la Thaïlande avec sa propre tradition du textile traditionnel, les unes et les autres contrastant autant qu’elles se complètent.
La broderie en fil d'argent et d’or, la broderie de graines, les chaînes de motifs d'animaux et d'insectes sont des ornements populaires. Les femmes des six tribus les plus répandues (Karen, Lisu, Meo, Lahu, Yao et Akha) vont toutes sur les marchés de Chiang Mai pour vendre leurs textiles tissés à la main.
De même, l'art du Mo Hom a progressé ces dernières années pour répondre aux attentes des consommateurs créatifs à la recherche de produits artisanaux authentiques. Le Mo Hom est un tissu de coton imprégné de différents motifs aux magnifiques nuances d'indigo dont le spectre va du bleu marine sombre au bleu azur éclatant, résultat obtenu selon la force du colorant et le temps de teinture.

Dans les tissus du Sud, vous retrouvez des influences textiles de Malaisie ou de l'île de Sumatra en Indonésie. Le rare Pha Yok est tissé uniquement dans les provinces de Nakhon Si Thammarat et Trang. Ce tissu était plébiscité autrefois par la royauté et la noblesse. Comme le Songket (un tissu malaisien), sa confection nécessite des tisserands hautement qualifiés et des techniques compliquées. Ce sont les fils d'or et d'argent tissés qui créent l’effet lustré du tissu.
L’Hang Karok est une technique de tissage unique à la région du Sud basée sur l’utilisation de deux fils de couleur torsadés. Cette pratique est perpétuée dans les villages autour de Trang et dans la région du lac Songkhla.

La diversité des ethnies qui se sont installées dans les villages du plateau de Khorat a livré une abondance de styles de tissage et donc une vaste gamme de tissus de soie et de coton, chacun aussi unique que beau. Chaque village du Nord-Est ou Isan a sa propre signature.
La soie Mudmee est un classique du tissage de la région Nord-Est et Sa Majesté la Reine Sirikit raffole de ce type de soie. Bien qu'elle puisse être tissée à partir de fil de coton, Mudmee est considérée comme la « Reine des soies thaïlandaises » en raison de ses motifs complexes.
Elle est tissée dans presque toutes les provinces du Nord-Est (Khon Kaen, Nakhon Ratchasima, Roi Et, Surin, Buri Ram et Si Sa Ket).

Les villages de tisserands ont perpétué un mode de vie unique depuis des générations. Tous les tissus fabriqués localement ont leur histoire, relèvent d’usages culturels et de savoir-faire ancestraux, sont souvent confectionnés de la même façon depuis toujours et vendus sur les marchés locaux à travers le pays. Ils offrent aux visiteurs la possibilité de découvrir un patrimoine authentique tout en soutenant les tisserands locaux et le commerce.