Ce mois ci

Août 2019

Septembre en Thaïlande

Pic de la saison verte, le mois de septembre est idéal pour profiter pleinement de la campagne et de la nature thaïlandaises. Il offre également bien sûr les avantages de tous les mois de basse saison : moins de visiteurs sur les sites, tarifs hôteliers plus économiques, promotions sur les vols intérieurs… Et même si vous devez vous attendre à quelques averses, sachez que les températures restent élevées et que vous profitez de longues périodes ensoleillées.
Si vous souhaitez privilégier un séjour balnéaire, choisissez les îles de Ko Samui, Ko Tao et Ko Pha Ngan, ou sur le continent, les plages de Chumphon, Hua Hin, Prachuap Khiri Khan et Khanom. Sur la côte Est, les stations de Chonburi et de Rayong, telles Pattaya et Ko Samet, bénéficient d’un ensoleillement exceptionnel accompagné de pluies occasionnelles.
Du côté de Phuket, les grosses vagues peuvent décourager les nageurs mais elles font le bonheur des surfeurs. Les clubs de surf de l’île organisent d’ailleurs événements et compétitions pour bien en profiter.
Le Nord de la Thaïlande, paré de cascades, offre des paysages particulièrement superbes en septembre. C'est une fabuleuse période pour découvrir la beauté naturelle de cette région. Les capitales historiques des provinces de Chiang Mai et de Chiang Rai constituent d’excellents points de départ pour de riches explorations. Dirigez-vous dans les montagnes de Mae Hong Son ou goûtez à la douceur de vivre et à l'ambiance décontractée de Lampang, Nan et Phrae.

Septembre marque aussi le début de la saison de courses de bateaux longue queue en Thaïlande. Cette tradition ancienne remontant à plusieurs siècles se déroule jusqu’en octobre, lorsque les rivières sont à leur plus haut niveau. C’est la période de Phansa, le carême bouddhiste (la retraite des pluies) qui permet aux gens de rendre hommage aux rivières qui soutiennent les communautés locales. Les courses de longboat ont lieu dans divers endroits de Thaïlande, notamment à Ayutthaya, Phitsanulok et Nan.
Le 28 septembre est le jour de célébration du drapeau national thaï adopté en 1917.
Le rouge symbolise la terre et le peuple, le blanc la religion et le bleu la monarchie.


Découvrez Chumphon

La plupart des touristes étrangers traversent Chumphon uniquement pour rejoindre les îles célèbres du golfe de Thaïlande. Pourtant cela commence lentement à changer car les voyageurs prennent conscience peu à peu des charmes de cette région du Sud dont voici quelques atouts.

Le district de Phato est l’un des meilleurs endroits du pays pour pratiquer le bambou-rafting, à tel point qu'un festival annuel de rafting a lieu en février. La communauté de Phato a été reconnue pour son approche écologique du tourisme d'aventure. Parmi les divers parcours de différents niveaux de difficulté, la « route » panoramique dure environ trois heures et comprend plusieurs petits rapides. Ne vous inquiétez pas si vous n'êtes pas très en forme, les rameurs locaux feront le travail pour vous, vous permettant ainsi d’admirer pleinement le paysage luxuriant animé par la présence de martin pêcheurs, calaos et langurs cachés dans les arbres.
Lors de votre descente de rivière, vous passerez également devant des vergers où poussent durian, mangoustan et ramboutan. Le sol et le climat de Phato sont aussi propices au café robusta et Chumphon représente environ 60% de la production totale de café du pays.
Le rafting est généralement opéré de janvier à octobre (Février à avril étant la période idéale mais juillet à septembre offrant l’avantage de pouvoir goûter les fruits des vergers).
Le parc national de Mu Ko Chumphon s'étend sur une grande partie du littoral et comprend plus de 40 îles. Si vous aimez la plongée avec tuba ou bouteille, prenez le temps de découvrir la vie sous-marine abondante et colorée dans les eaux proches de Ko Langka Jiew, de Ko Ngam Yai, de Ko Ngam Noi, de Ko Ran Ped et de Ko Ran Kai. Poissons-clowns, anémones de mer, coraux et même requins baleines sont au programme.
Cette province est également une destination merveilleuse pour se détendre et s’immerger dans la vie locale afin d’en apprendre davantage sur les communautés qui vivent et travaillent ici. Passez la nuit dans une famille d'accueil sur l'île de Ko Phitak, où la plupart des habitants sont des pêcheurs. Joignez-vous à une pêche aux calmars nocturne avec l’avantage de les déguster ensuite à bord du bateau, fraîchement pêchés et préparés. D'autres séjours chez l’habitant sont proposés dans la province notamment dans la communauté de Baan Mai Chai Klong, où vous pourrez profiter d’un cadre pittoresque près de cours d'eau et de forêts de mangroves, apprendrez à préparer des spécialités locales, dégusterez de délicieux fruits de mer et aiderez à planter des mangroves.
Plusieurs points de vue permettent d’admirer les paysages de cette province côtière préservée. Khao Dinsor est le point culminant et offre une vision magnifique sur la région. Entre septembre et novembre, c’est également le rendez-vous des ornithologues qui viennent observer les rapaces sur leur parcours migratoire entre les hémisphères nord et sud. Autre point de vue remarquable, Khao Matsee bénéficie d’une vue imprenable sur l'estuaire de Chumphon.
Des songthaews fréquents relient Chumphon Town aux plages de Hat Thung Wua Laen et Hat Sairee, populaires auprès des Thaïs. La côte se révèle encore plus tranquille et si vous avez votre propre moyen de transport ne manquez pas de l’explorer pour dénicher d’autres étendues de sable comme Ao Thung Sang (également connue sous le nom de baie de Thung Zang) et Hat Arunothai. Chumphon est aussi considéré comme l’un des premiers sites thaïlandais de kitesurf car sa côte jouit d'excellentes conditions météorologiques lorsque les vents de la mousson arrivent.
Les villages autour de Nong Yai ont pleinement adhéré à la philosophie de « l'économie de suffisance » du défunt roi Bhumibol Adulyadej. Pour ceux qui recherchent des expériences locales, cette région de la province est une destination fascinante à découvrir et un excellent exemple de l'impact positif que peut avoir le tourisme communautaire. Découvrez les initiatives de gestion de l'eau inspirées par le regretté souverain et participez aux efforts locaux de conservation.
Chumphon est une destination exceptionnelle pour les amoureux de la nature qui pourront également profiter de randonnées vers des cascades, d’explorations de grottes et de bains dans des sources chaudes.


Des saveurs à goûter du Nord au Sud

La réputation de la cuisine thaïe n’est plus à faire, en atteste l’étoile Michelin décernée pour la première fois en France à un restaurant thaïlandais (L’Orchidée à Altkirch). Les gastronomes en visite au Pays du Sourire ne boudent donc pas leur plaisir et se régalent de spécialités aux saveurs subtiles notamment à Bangkok, Chiang Mai et Phuket à qui le célèbre guide rouge consacre désormais une édition.
Chaque région du royaume sert son lot de délicieuses surprises gastronomiques, basées sur des ingrédients locaux, des particularités culturelles et parfois aussi sur l’influence de pays voisins telle l’empreinte de la Malaisie et de l’Indonésie dans le Sud, celle du Laos dans le Nord-Est, du Myanmar et de la Chine du Yunnan dans le Nord.
Le Centre est le fief de la cuisine royale, la plus connue des touristes étrangers et celle qui a contribué à la renommée gastronomique internationale de la Thaïlande. Dans cette région, en dehors du fameux Pad Thaï, bien d’autres spécialités savent ravir les papilles, comme le succulent Kor Moo Yang (cou de porc), le potage Tom Kha Kai (poulet et lait de coco), le Tom Yum Goong (soupe de crevettes épicée et aigre) ou encore le Kaeng Khiao Wan (curry vert au poulet ou au bœuf, basilic et aubergines).
Sur la côte au sud de Bangkok, la ville de Phetchaburi est connue pour son sucre de palme et son délicieux Khanom Mor Gaeng (gâteau aux haricots jaunes). Sur le marché, vous pourrez tester le Khao chae (riz flottant dans de l’eau parfumée d’herbes), une spécialité des Mons, établis surtout dans l’ouest de la Thaïlande à partir du 5e siècle. Leur cuisine se mange également aux alentours de Kanchanaburi. La feuille de thé joue un rôle important du côté de Sangklaburi, prêt de la frontière birmane. Elle se mélange dans les salades ou enveloppe le Miang (émincé de noix de coco, crevettes séchées et piments).
Le riz gluant ou Khao Nio est omniprésent dans la cuisine souvent corsée du Nord-Est (Isan). Il se mange sous forme de boulettes trempées dans des sauces ou des currys, comme le Kaeng Hanglay (curry de porc aigre-doux au tamarin d’influence birmane). Les saucisses sont d’autres spécialités, notamment l’épicée Sai Oua au porc ou la Naem (couenne et viande de porc crue fermentée, ail et piment). Typique du Nord-Est, le Laab est une salade de poisson, de bœuf, de poulet ou de porc émincé, servie avec des feuilles de menthe et des légumes crus). La fameuse Khaep Moo (couenne de porc croustillante) s’accompagne de sauces comme la Nam Prik Ong (porc émincé, piment doux, tomate, ail, pâte de crevettes) ou la classique Nam Prik Noom (piments grillés, oignons, ail). Originaire de l’Isan, la célébrissime Som Tam (salade de papaye verte) se décline de bien des façons selon les régions, avec des arachides, des crevettes séchées, du crabe ou encore du poisson en saumure salé. Dans les villages isolés du Nord, il est possible de goûter au serpent ou à la tortue et au cœur de l’Isan on peut parfois manger des grenouilles, des lézards et des insectes.
Mélangeant influences chinoise, musulmane et thaïe, la cuisine du Sud s’avère bien souvent tout aussi relevée que celle du Nord. Ainsi par exemple le Kaeng Tai Plaa (estomacs de poisson fermentés, piment, pousses de bambou, légumes et sauce très relevée) ou le Kaeng Luang (poisson, papaye verte, pousses de bambou ou cœur de palmier) sont des recettes contenant de nombreuses épices. Certaines spécialités s’avèrent toutefois un petit peu plus douces pour les palais occidentaux comme le Khao Yam (salade de riz, légumes et poisson séché), le Phad Sataw (sauté de porc ou de crevettes et haricot très parfumé) ou encore le Khao Mok Gai (poulet rôti, riz au curcuma) qui rappelle le Biryani indien. Si le crabe à carapace molle est l’ingrédient phare de la région, il ne faut pas manquer de goûter les calamars frits avec leur encre ou les moules cuites à la vapeur dans leurs coquilles, parfumées au jus de citron vert et aux herbes. Trang en particulier est une destination de choix pour les gourmets, et ce, dès le petit déjeuner dont le porc (Mu Yang) est la vedette. Après avoir mariné plusieurs heures dans une préparation d’herbes chinoises, d’épices et de miel, les cochons sont cuits entiers pendant la nuit. Le porc est si fameux qu’il est célébré tous les mois de septembre au cours d’un festival annuel du porc où les chefs de village partagent les secrets de leurs marinades. Si le Khanom Chin (nouilles de riz fermentées, sauce au poisson et au curry) est populaire dans toute la Thaïlande, ce plat prend tout son sens ici grâce à l’abondance de fruits de mer locaux et de noix de coco. Enfin, Trang est connue pour son café Kopi servi noir, fort et sucré et souvent accompagné de Cha Kui (pain doux frit) ou de Pa Tong Ko (beignets).
Enfin au chapitre des desserts thaïlandais, bien souvent négligés, le Choob est probablement le plus remarquable dans les formes et couleurs, composé de fruits et de légumes miniatures en pâte et de mangue cuite dans du lait de coco trempée dans de la gélatine. Les fruits évidemment contribuent à bien des douceurs thaïes dont la plus connue est sûrement le Khao Niew Ma Muang (riz gluant, crème de coco sucrée, graines de sésame grillées et mangue bien mûre). La banane connait de nombreuses variations et peut se manger en Kluay Buad Chee (à la crème de noix de coco sucrée-salée), en Kluay Tord (beignets) ou encore en Khanom Kluay (cuite à la vapeur avec de la farine de riz et de la noix de coco). Le Taap Tim Krob (brisures de châtaignes d’eau saupoudrées de farine de tapioca rouge, servie avec de la crème de coco et de la glace pilée) est aussi inscrit sur la longue liste des mets sucrés.

Source : magazinelatitudes.com


Voyagez Vert en Thaïlande

L’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) s’attache depuis quelques années à développer des initiatives pour valoriser l’économie locale et la découverte du pays dans le respect des populations et de l’environnement, offrant ainsi de voyager autrement et de manière plus responsable.
Sur le site 7greens.tourismthailand.org , la TAT développe 7 concepts verts pour donner une idée de ce qui fait le tourisme responsable en Thaïlande : cœur vert, logistique verte, attractions vertes, activité verte, communauté verte, services écologiques et Green Plus. Le « Green à la carte » est son guide du tourisme responsable. Le voyageur peut choisir son parcours comme il dégusterait un repas avec une destination différente pour l’apéritif, le plat principal ou le dessert. Un large panel de manières « vertes » de voyager sont également présentées : des routes vertes de Sukhothai aux circuits dans les réserves khmères en passant par le Royaume de Lana ; les services verts ou encore les activités vertes, par exemples trois ateliers pour découvrir la vie traditionnelle du Nord et du Sud thaïlandais au cœur de ses villages (Pa-Ngiam Homestay, Baan Doi Din Daeng Pottery, Varni Southern Wickery).

Le « community-based tourism » (CBT - tourisme communautaire) est une merveilleuse façon de découvrir la Thaïlande. C’est une initiative gérée et détenue par la communauté, pour la communauté. Cette forme de tourisme responsable prend en compte le besoin de durabilité culturelle, environnementale et sociale. En tant que visiteur séjournant chez l’habitant, vous pouvez participer à la vie quotidienne de la communauté de manière non intrusive. Et en retour, la communauté locale peut constater que certains touristes sont réellement intéressés à en savoir plus sur eux et sur leur mode de vie. Des sites comme 1nightstaywithlocals.com ou localalike.com proposent de nombreuses expériences.

Les réserves naturelles constituent aussi une excellente alternative pour voyager Vert, offrant de magnifiques paysages et une nature spectaculaire. Ainsi, le parc national de Khao Sok est l’un des habitats naturels les mieux protégés. Un séjour à Our Jungle Camp permet de contribuer aux efforts d’éducation et de sensibilisation des enfants à la protection de l’environnement dans les écoles locales. Les cabanes dans les arbres, les bungalows et les huttes du camp sont construits à partir de bambou et de matériaux renouvelables. Ils donnent l’exemple en réduisant leur consommation d’énergie, en renonçant à la climatisation et à la télévision, en réduisant les déchets plastiques avec de l’eau purifiée à disposition pour tous et en possédant leur propre ferme biologique. Le parc national de Doi Inthanon, situé à environ 115 km de Chiang Mai, constitue en raison de son altitude (2565 m) un sanctuaire pour une grande variété de plantes, d’oiseaux, de myriades de papillons, d’ours noirs ainsi que différentes espèces de singes. Les deux pagodes royales connues sous les noms de Phra Mahathat Naphamethanidon et Phra Mahathat Naphaphonphumisiri, avec leurs magnifiques jardins et vues panoramiques, sont incontournables tout comme la grotte de Tham Borichinda avec ses superbes stalactites et stalagmites.

Sur l’île de Ko Yao Noi, entre Krabi et Phuket, dans un environnement renversant de beauté, le Six Senses conjugue tourisme durable et luxe avec brio. Proposant 55 villas lovées dans la végétation, l’établissement met l’accent sur l’optimisation de la consommation d’énergie, le traitement de l’eau et des déchets, l’engagement social, la protection de la nature et le contrôle de la qualité de l’air. Un jardin biologique est utilisé pour les repas et le lieu offre une large gamme de soins de bien-être holistique selon des méthodes traditionnelles et naturelles.
Pensez aussi aux petites îles écoresponsables telles que Talu, petit paradis naturel situé à 4 h de Bangkok, île verte loin de ses grandes sœurs Ko Tao ou Ko Samui qui attirent davantage les fêtards. Ko Talu est une île privée, son développement en tant qu’écoresort a permis de lutter contre la destruction massive de l’écosystème marin et de redresser l’économie locale en employant la population dans les structures touristiques de l’île.

Découvrir Bangkok en mode « Vert » est aussi possible. Rendez-vous à Bang Kra chao, le poumon vert de la capitale, louez un vélo pour parcourir la presqu’île et dormez dans une cabane haut perchée au bord du Chao Phraya à Bangkok Tree House.

Vous pouvez également participer aux efforts entrepris par les autorités pour protéger les océans avec un projet de collecte des déchets nommé « Upclycling the Ocean » qui a débuté à Ko Samet – en 5 h à peine, un groupe de 100 volontaires a réussi à récupérer 700 kilogrammes de déchets . – ainsi que des cours de plongée responsables qui n’endommagent pas les fonds marins. D’autres initiatives telles que « Trash Hero » Ko Chang ou Ko Tao sont aussi connues.

Et surtout, n’oubliez pas que l’éthique dans le choix de vos activités et des professionnels qui vous accompagneront est primordiale, en particulier dans le cadre des échanges avec les communautés locales et la découverte de la faune et la flore. Choisissez des tours ou des lieux qui respectent un certain nombre de critères qualitatifs afin que la région soit préservée de manière durable : fourniture d’emballages biodégradables, traitement des déchets, choix d’hôtels sensibles aux enjeux environnementaux, marche, vélo ou train plutôt que d’autres moyens de transport.

Source : magazinelatitudes.com


The Seasons Episode 10 : Mangrove in the Rain

Ce nouvel épisode de la série de documentaires touristiques « The Seasons » (les Saisons) vous entraîne dans la province de Trang.
A la saison des pluies, les mangroves du village de Thung Taseh (district de Palian) sont recouvertes d'un feuillage dense formant une bande verte qui s'étend à perte de vue. Les habitants de la région appellent cette forêt de mangrove leur « supermarché » car c’est là où ils peuvent trouver toutes les matières premières utiles à leur vie quotidienne (nourriture, abri, vêtements et même médicaments).

Les mangroves du village de Thung Taseh sont une pépinière et un refuge pour la faune aquatique abondante dans la région. De plus, leurs systèmes racinaires jouent un rôle essentiel pour le sol et le dépôt de sédiments, créant ainsi plus de terres agricoles pour les locaux.
Attraction naturelle réputée de la province de Trang, cette forêt de mangroves est devenue l’un des principaux centres d’étude de la mangrove en Asie du Sud-Est.

Voir la vidéo : www.youtube.com/watch?v=xv-3GZASkR4

5 plages de Phuket à découvrir

La plus grande île de Thaïlande est toujours aussi populaire auprès des touristes. Succès oblige, vous êtes rarement seul à la plage. Cependant quelques belles étendues de sable sont plus tranquilles que d’autres. Voici donc 5 plages à découvir.
Située sur la côte Ouest entre Kamala et Surin, Laem Sing Beach, sans doute l’une des plus belles plages de Phuket, n’est accessible que par bateau depuis Surin Beach, le propriétaire ayant interdit le passage sur son terrain depuis 2 ans. Tant mieux, car maintenant il y a carrément beaucoup moins de monde fréquentant ce petit paradis. Sable fin, gros rochers épars et eau turquoise plantent le décor de cette plage merveilleuse ourlée d’une nature luxuriante.

Dotée d’un sable blanc d’une incroyable douceur et léchée par des eaux cristallines, Freedom Beach s’avère étonnamment tranquille bien qu’elle soit à quelques minutes de Patong Beach, la plage la plus peuplée de l’île. C’est probablement dû au fait qu’elle est accessible uniquement par longtail boat et seulement pendant la haute saison (Décembre à Juin) . Le trajet le plus court part de l’extrémité sud de la plage de Patong près du grand pont du Amari Coral Beach Resort, mais vous pouvez également prendre un bateau depuis Kata, Karon ou la plage de Kamala.

Assez éloignée au nord de l’île, Banana Beach conserve beaucoup de charme et demeure tranquille. Palmiers, sable blanc et eaux turquoise peu profondes sont le théâtre d’agréables journées pour s’adonner au farniente à moins de profiter de ce spot idéal pour le snorkeling. Pourvu que ça dure…

La minuscule Ya Nui Beach occupe une petite crique entre le Belvédère du moulin à vent et le célèbre Cap Promthep dans le sud de l’île. Connue des adeptes de la plongée avec tuba, elle n’est jamais déserte mais possède toutefois un charme certain de carte postale idyllique avec son sable poudreux baigné d’eaux bleu. C’est également un bon spot pour une plongée libre, avec ses eaux claires et beaucoup de zones rocheuses.

Visible de Nai Harn Beach, Ao Sane Beach n’en est pas moins une plage secrète étendue sur trois minuscules baies. Pour fouler son sable fin il faut d’abord traverser le Nai Harn Resort puis monter et descendre la colline (l’intimité ça se mérite .) Ao Sane est idéale pour faire du snorkeling et de la plongée. C’est l’une des rares plages suffisamment calmes permettant des plongées avec tuba durant la saison des pluies.


Évadez-Vous avec la THAI, en Royal Silk Class

Gâtez-vous et voyagez très confortablement en profitant des Tarifs spéciaux en classe affaires, proposés par la THAI jusqu’au 31 aôut 2019.
Cette promotion au départ de Paris permet de s’envoler vers Bangkok, la Thaïlande, et les principales destinations du réseau THAI en Asie et Australie .
Le billet Paris-Bangkok Aller-Retour en Royal Silk Class est à partir de 2 432 euros par personne, (taxes et suppléments inclus), le Paris-Chiang Mai A/R et le Paris-Phuket A/R à partir de 2 482 euros.

Conditions :
Réservation et émission des billets jusqu’au 31 août pour des Départs jusqu'au 10 décembre 2019.
Voyage base 2 personnes minimum. Le voyage A/R doit être terminé avant le 31 décembre 2019.

Faites-vous plaisir et cliquez : www.thaiairways.com/sites/fr_FR/offres/offres_speciales/GV2_Business.page

Que faire à Chiang Mai quand il pleut

A Chiang Mai, durant la saison des pluies (mi-mai à octobre), certaines précipitations peuvent dissuader de partie en trek dans la jungle et les montagnes. Qu’à cela ne tienne, la Rose du Nord ne manque pas d’atouts pour bien occuper les journées pluvieuses et vous faire découvrir la richesse de la culture thaïe.

Côté musées, une visite au Musée national de Chiang Mai vous permettra de découvrir l’histoire du Nord et du royaume Lanna. A travers une riche collection d’objets, des animations en 3D et des films, vous remonterez les couloirs du temps depuis la préhistoire et serez renseigné sur la religion et l’économie de la région ou encore l’art Lanna.
Le Chiang Mai City Arts and Cultural Centre vous plongera dans l’histoire de la ville et de ses habitants tandis que le Lanna Folklife Museum vous révèlera l’importance des traditions et de la religion dans la culture Lanna.
Si vous êtes amateur d’art contemporain, un tour au MAIIAM s’impose. C’est le plus important musée du genre en Thaïlande. En parcourant ce bâtiment de 3.000 m2 vous admirerez plus de 200 œuvres (peintures, sculptures, multimédia) d’artistes thaïlandais et d’Asie du Sud-Est.
Fan de Street Art ? Vous adorerez explorer la galerie Dream Space en toute décontraction. D’une pièce à l’autre, vous apprécierez le talent des graffeurs thaïlandais tels le célèbre Alex Face.
Autre lieu dédié à l’art, le Thailand Creative and Design Center est à la fois une bibliothèque, une galerie d’art et un organisme qui soutient la créativité et le design. Vous pourrez consulter sur place de nombreux livres, visionner des DVD en réservant un petit salon dédié ou encore profiter de l’exposition du moment.
Abritée dans des bâtiments d’architecture traditionnelle Lanna, la bibliothèque de l’École française d’Extrême-Orient mérite largement une visite, ne serait-ce que pour son cadre magnifique. Elle regroupe des milliers d’ouvrages relatifs à la Thaïlande et à l’Asie du Sud-Est, au bouddhisme, à la littérature ou encore à l’histoire culturelle.

Vous pouvez aussi profiter d’un jour de pluie pour apprendre à cuisiner thaï. Chiang Mai a d’ailleurs une excellente réputation en matière de cours de cuisine et les lieux ne manquent pas pour prendre quelques succulentes leçons y compris en français.
Et pourquoi ne pas vous initier à la poterie ? Chez Inclay studio, l’artiste Jirawong Wongtrangan, dont les oeuvres sont régulièrement exposées, propose des ateliers à la journée.

En compagnie d’enfants (ou pas), partez découvrir au nord de la ville l’Elephant Parade House qui compte la plus grande collection d’éléphants en résine. Son jardin expose une parade d’une vingtaine de pachydermes grandeur nature tandis que la maison tient lieu de boutique, d’atelier et de musée avec de nombreux modèles réduits et des renseignements complets sur la fondation qui contribue au financement de programmes de protection et de conservation des éléphants en reversant 20% de ses profits. Si le cœur vous en dit, vous pourrez même peindre un petit modèle de 10 centimètres sur place.

Si vous êtes plutôt tourné vers la spiritualité, vous n’aurez aucun mal à occuper votre temps. Chiang Mai est idéale pour pratiquer la méditation. Situé au pied de Doi Suthep, le fameux Centre de Méditation du Wat Umong propose des retraites de 2 à 7 jours.
Dans le cadre du Monk Chat Program, le temple Suan Dok offre plusieurs possibilités de retraite : une seule journée (le lundi ou le vendredi), deux jours (du mardi au mercredi) et 4 jours (la dernière semaine du mois). Si vous manquez de temps pour pratiquer la méditation, vous pouvez simplement venir discuter avec un moine du lundi au vendredi de 16h à 19h.

Enfin, n’oubliez surtout pas de vous faire chouchouter dans un spa et profiter des bienfaits de traitements prodigués par des mains expertes. Massages, gommages, réflexologie plantaire, soins du visage et du corps… vous n’aurez que l’embarras du choix pour vous offrir quelques heures de pure détente.

Source : lepetitjournal.com


Belles performances de l’hospitalité thaïe

La Thaïlande s’est vivement distinguée dans le dernier classement des « World’s Best Awards 2019 » de « Travel and Leisure ». Selon le célèbre magazine, le royaume demeure l'une des premières destinations mondiales en termes de confort et de qualité de l'accueil touristique. Ses destinations et ses hôtels ont remporté de nombreuses places dans les « World Best Awards » basés sur une enquête annuelle auprès des lecteurs de « Travel and Leisure ».
Ainsi la Thaïlande domine le Top 15 des hôtels en Asie du Sud-Est avec dix établissements parmi les quinze premiers (Six Senses Yao Noi, Anantara Hua Hin Resort, Anantara Triangle d'Or Elephant Camp & Resort, Six Senses Samui, Four Seasons Resort Chiang Mai, Anantara Chiang Mai Resort, Four Seasons Resort Koh Samui, Anantara Mai Khao Phuket Villas, Anantara Phuket Layan Resort & Spa et JW Phuket Resort & Spa).
Au Top 15 des Villes les plus hospitalières, Chiang Mai décroche la 3ème place et Bangkok la 15ème, ces deux dernières prenant respectivement la 1ère et 2ème place au Top 10 des Meilleures villes d’Asie.
Koh Lanta se classe 9ème au Top 15 des Meilleures îles du monde et 5ème au Top 10 des Meilleures îles d’Asie où Ko Samui apparait à la 8ème place.
Au Top 100 des Meilleurs hôtels du monde, le Six Senses Yao Noi prend la 6ème place, l'Anantara Hua Hin Resort est 47ème, l’Anantara Golden Triangle Elephant Camp & Resort 52ème, le Six Senses Samui 71ème et le Lebua à Bangkok 90ème.
Une belle reconnaissance de la qualité de l’hospitalité thaïlandaise.


Phuket parmi les Meilleurs endroits au monde à visiter

L’US News & World Report vient de publier ses classements où Phuket est 8ème sur 30 dans la liste des Meilleurs endroits à visiter du monde, et 3ème sur 15 dans la liste des Meilleurs endroits à visiter en Asie. L’île est également présentée dans le diaporama des 30 Meilleurs endroits au monde à visiter.

US News & World Report écrit à propos de Phuket : « Un sable blanc, des eaux turquoise et des falaises calcaires attendent les voyageurs qui visitent l’île de Phuket, au sud-ouest de la Thaïlande. Pour un aperçu parfait, les voyageurs devraient prévoir de visiter la plage de Patong, la baie de Phang Nga et le cap Promthep. De plus, les temples colorés de Phuket, les sanctuaires d’éléphants et la jetée de Laem Hin qui abrite des restaurants flottants proposant des fruits de mer frais, ne manqueront pas d’impressionner. »

Outre Phuket, d’autres destinations thaïlandaises figurent également dans le classement des Meilleurs endroits à visiter en Asie. La 6ème place est enlevée par Chiang Mai, la 9ème par Bangkok et la 12ème par Railay Beach dans la province de Krabi.

Les classements de US News & World Report sont basés sur une analyse d’opinions d’experts et d’usagers.


Les beaux efforts du WWF-Thaïlande

En tant que directrice générale du WWF-Thaïlande, Mme Natalie Phaholyothin a pour mandat de conduire l’organisation à exceller dans les domaines de la conservation et de l’environnement en Thaïlande et dans la région du Mékong.
Amoureuse des animaux et de la nature et de nationalité thaïlandaise, Natalie est particulièrement fière du patrimoine thaïlandais en matière d’environnement et de faune.

« Nous avons 127 parcs nationaux, ce qui est un nombre assez élevé, et devrait en soi indiquer le potentiel de la Thaïlande pour devenir une destination de tourisme durable.
Tous les Thaïlandais devraient être vraiment fiers de notre riche biodiversité. Comment pouvons-nous la rendre durable ? Comment inciter tous les Thaïlandais à réfléchir à la manière dont nous pouvons coexister avec la nature et prospérer ensemble ? Parce que si nous ne préservons pas la nature, nous ne préservons pas non plus notre propre avenir.

Le World Wide Fund for Nature (ex World Wildlife Fund) est présent en Thaïlande depuis 1995 et compte aujourd'hui une soixantaine de membres du personnel, dont un tiers sont déployés la plupart du temps sur le terrain. Il travaille avec d'autres ONG et organisations gouvernementales telles que le Département des parcs nationaux, de la conservation de la faune et de la flore (DNP), qui relève du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement. Depuis son enregistrement en tant que fondation en Thaïlande en 2018, elle réalise également des levées de fonds.
La conservation des tigres et des éléphants est l’une des priorités du WWF-Thaïlande. Les efforts déployés ces dernières années ont entraîné une augmentation du nombre de tigres; les femelles résidentes qui constituent la partie reproductrice de la population ont augmenté et, par la suite, la natalité a augmenté.
Aborder la question du conflit homme-éléphant est une partie importante du travail effectué avec les éléphants sauvages. Dans le parc national Kuiburi de la province de Prachuap Khiri Khan, entouré presque entièrement de fermes, le WWF-Thaïlande s’est employé à transformer le problème des éléphants de la région en un atout pour la population locale. Avant la création du parc national en 1999, l’empiétement des exploitations fruitières des villageois sur le territoire des éléphants a généré des affrontements, souvent violents et même meurtriers. Désormais, le parc national de Kuiburi est reconnu comme l'un des meilleurs endroits pour observer les éléphants dans la nature, et les touristes viennent par milliers.
Une formation liée au tourisme, avec le soutien du WWF-Thaïlande, est fournie à la communauté depuis plusieurs années. De nombreux habitants sont devenus des guides touristiques et des accompagnateurs de randonnées d’observation de la faune, tandis que certaines familles proposent des séjours chez l’habitant.
Le WWF-Thaïlande collabore également avec le parc et le conglomérat thai True Corporation, à un système de suivi et d’alerte GPS. Des pièges photographiques sont installés dans la zone et les rangers reçoivent une notification directement sur leur smartphone s'ils doivent intercepter des éléphants errants et les rediriger vers le parc national.
Les points d'eau, les prairies et les bassins de sel - une source essentielle de minéraux pour les éléphants et les autres habitants à quatre pattes du parc - sont également entretenus afin d'empêcher les éléphants de quitter le parc national.
Le programme du WWF-Thaïlande sur le commerce illégal d'espèces sauvages vise à réduire la demande de produits d'origine animale comme l'ivoire. Il collabore avec la police royale thaïlandaise et des organisations internationales telles qu'Interpol et la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Bien que la Thaïlande ait pris des mesures importantes au cours des dernières années pour mettre fin au commerce de l'ivoire, elle reste un point chaud pour la vente et le trafic d'ivoire illégal - dont une grande partie provient d'Afrique où les éléphants continuent d'être massacrés - dans des pays asiatiques où la demande est élevée.
Une grande partie de la lutte contre le commerce de l'ivoire consiste à encourager les touristes en Thaïlande à ne pas acheter de produits en ivoire dans le cadre de campagnes publiques portant ce message. Ce qui n’aide pas, c’est que si la vente d’ivoire d’éléphants sauvages est illégale dans le pays, la vente d’ivoire d’éléphants domestiques est légale et pose aux autorités le problème de déterminer lequel est lequel.

Reconnaissant combien la finance durable peut avoir une influence positive sur le développement durable, le WWF-Thaïlande s'emploie également à promouvoir des pratiques d'investissement et de crédit plus durables, au service des personnes et de la planète. Selon Natalie, il existe de bons signes d’une prise de conscience croissante de la nécessité de préserver les trésors naturels du pays, en particulier l’Association des banquiers thaïlandais et la Bank of Thailand, qui examinent maintenant de plus près à qui l’argent est prêté.


Save the date - Exceptionnelle procession des barges royales

A Bangkok, le 24 octobre prochain, le Chao Praya, " fleuve des rois ", sera le théâtre de l'époustouflante Procession des Barges Royales pour célébrer l’année du couronnement du nouveau roi de Thaïlande, Rama X, qui présidera en personne l’évènement.
Spectacle grandiose, officiellement connu sous le nom de Phra Praratcha Phithi Yuha Cholamak Yatra (procession navigable royale), cette rarissime et merveilleuse parade nautique est réservée uniquement à de grands événements. Initiée sous le règne du roi Ramkhamhaeng de Sukhothai (1275-1316), elle a été abandonnée et relancée par feu le Roi Bhumibol Adulyadej en 1959, et n’a eu lieu depuis que 18 fois dont une, particulièrement spectaculaire, en 1982, pour marquer le bicentenaire de la dynastie régnante (Maison Royale de Chakri).

La fabuleuse procession d’octobre 2019 impliquera 52 barges et 2 200 rameurs.
Les magnifiques embarcations formeront un cortège de plus d’un kilomètre qui progressera selon des règles bien précises. La flotte, composée de 4 grandes barges royales, de 10 autres ornées de proue figurant des animaux et de 38 bateaux plus petits, se déplacera sur 5 colonnes (109 m de large), chaque embarcation devant maintenir une distance de 40 m par rapport à la précédente. Les 2 200 rameurs, issus de différentes unités de la Marine Royale Thaïlandaise manipuleront les grandes pagaies à l’image des battements d’ailes d’un oiseau.

La flotte prendra environ 55 minutes pour effectuer un trajet de 4,5 km le long du fleuve Chao Praya, entre la jetée royale de Tha Wasukri (district de Dusit) et le Wat Arun (Temple de l’Aube) sur la rive ouest du fleuve.

Les répétitions ont déjà débutées, les prochaines auront lieu de 8h30 à 15h30 les 22 et 29 août ; 3, 10, 17, 23 et 27 septembre ; 3, 7 et 10 octobre.

Un somptueux et rare spectacle à ne pas manquer le 24 octobre mais aussi lors des deux répétitions générales en costumes les 17 et 21 octobre.


Tourisme Vert en Thaïlande

En extension au projet « 7 Green », l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) vient de lancer « Green à la carte », une nouvelle offre touristique développant les possibilités offertes par le « tourisme vert » dans le royaume et permettant au voyageur d’organiser son parcours comme il composerait son repas (apéritif, entrée, plat, dessert).
Un total de 14 provinces est mis en évidence : Chiang Mai, Chiang Rai et Lampang dans le Nord, Nakhon Ratchasima, Buri Ram et Ubon Ratchathani dans le Nord-Est, Bangkok, Ayutthaya et Samut Songkhram au Centre, Chon Buri et Trat à l’Est, Surat Thani, Phang Nga et Phuket au Sud.

« Green à la carte » s'appuie sur 25 menus verts mettant en valeur plus de 150 attractions et services touristiques, regroupés en cinq catégories.
- Green Appetizer propose des lieux pour se détendre ou se relaxer dans un cadre naturel enchanteur comme la belle campagne, les champs de fleurs de saison ou les meilleurs endroits pour le lever ou le coucher du soleil.
- Green Main Course se veut plus énergique et offre des activités d’aventure douces à extrêmes comme les randonnées en forêt, l’observation des oiseaux, le vélo, les tyroliennes et le kayak.
- Green Combo Set prône le tourisme communautaire en présentant uniquement des hôtels ou des séjours chez l'habitant respectueux de l'environnement, des activités communautaires et des échanges culturels avec les habitants.
- « Green Side Dish » recommande les produits bio et organiques « de la ferme à la table ».
- « Green Topping » présente les activités de RSE à valeur ajoutée telles que les soins pour les éléphants vieillissants ou malades, l’enseignement aux enfants, l’ensemencement de nouveaux coraux et la conservation de la faune.

Un vaste choix apte à rassasier tous les appétits des voyageurs adeptes du « VERT » : www.7greens.tourismthailand.org

The Seasons Episode 9 : Green Island

L’épisode 9 de la série de documentaires de tourisme «The Seasons» présente l’incroyable île de Phua Lai, destination idéale pour ceux qui souhaitent échapper à une vie trépidante, faire une escapade paisible enveloppés de nature sereine et respirer l'air pur d’un lieu inconnu de la plupart des touristes.
Avec une population de seulement 180 ménages et située dans le parc national marin des îles Ang Thong (province de Surat Thani), à quelques encablures de Koh Samui, l'île de Pha Luai a été officiellement reconnue comme la première et la seule île de Thaïlande 100% «Verte».
Toutes ses installations sont alimentées par une énergie propre. L’électricité produite par un parc solaire est utilisée pour l’éclairage intérieur, la maintenance des sources d’eau, le développement du système de circulation, la construction, l’entretien général et la restauration de l’environnement de l’île.
Aucune de ces réalisations n’aurait été possible sans la sensibilisation de la population locale à la valeur de l’énergie propre qui a amélioré la qualité de vie.

Voir la vidéo : www.youtube.com/watch?v=RwzZBbmXrCk

Le MRT dessert le Vieux Bangkok

Faisant partie de l’extension de 14 km de la ligne bleue MRT, après la station Hua Lamphong, quatre nouvelles stations de métro permettent désormais de découvrir plus facilement la riche histoire et les sites emblématiques de la vieille ville de Bangkok et du quartier de Chinatown.
Chacune d’elle est décorée pour célébrer et honorer les traditions et le patrimoine de Rattanakosin qui accueille les attractions les plus spectaculaires de la capitale thaïlandaise.
- Placée au cœur de Chinatown, décorée de rouge et d’or et dotée d’un escalier rappelant un dragon, la station Wat Mangkon tire son nom du Wat Mangkon Kamalawat (qui signifie « Temple du Lotus du Dragon »), le plus grand temple bouddhiste chinois de la ville. C’est ici qu’il faut descendre pour découvrir le rythme effréné et les néons éblouissants de ce célèbre quartier.

- La station Sam Yot adopte une atmosphère de musée et expose des photographies anciennes reflétant son environnement historique.

- La décoration élégante de la station Sanam Chai évoque une salle d'état de l'ère Rattanakosin, à la hauteur du patrimoine se trouvant à proximité : le Grand Palais, le Wat Phra Kaeo et le marché aux fleurs Pak Khlong Talat. A ses portes se trouve le Siam museum, consacré à l'histoire, la culture et les traditions du peuple thaïlandais.

- La station Itsaraphap se trouve du côté Thon Buri au bord du fleuve Chao Phraya. Sa décoration rend hommage au Wat Hongrattanaram voisin (Temple du Cygne). C’est le meilleur arrêt pour visiter le Wat Arun (Temple de l’Aube), facilement accessible à pied.

La circulation entre les quatre nouvelles stations est gratuite tous les jours de 10h à 16h jusqu'au 28 septembre.


Mini sons et lumières de Sukhothai

Chaque année, le Parc Historique de Sukhothai enchante les visiteurs en proposant certains soirs des mini spectacles de sons et lumières illustrant l’histoire et la grandeur de l’ancienne capitale du Royaume. Donnée au Wat Sra Si (au centre du parc) et animée également par de nombreux figurants, chaque représentation dure environ 1 heure et débute à 19h30 laissant ainsi aux spectateurs le plaisir de profiter d’abord des illuminations rajoutant à la beauté des monuments du site.
Les prochains spectacles sont programmés les 24 août, 7 et 21 septembre.
Si vous êtes dans la région, ne vous privez pas d’assister à ce mini-show éblouissant et magique, d’autant plus qu’il est gratuit.
Les soirs de Sons et Lumières, des bus assurent la navette entre la ville de New Sukhothai.


A l'attention des professionnels du tourisme : CHALLENGE DES VENTES " SUMMER THAI "


Vendez la destination Thaïlande et tentez de gagner un Eductour d’exception qui se déroulera en Thaïlande en Novembre 2019 où participeront les meilleurs vendeurs du Royaume.

Pour cela, participez à notre challenge " Summer Thai " en vendant à vos clients un voyage, ou un circuit ou un groupe sur la destination Thaïlande.

Le challenge se déroulera du 01 juillet 2019 au 30 septembre 2019 inclus et concernera tous les partenaires prescripteurs de la destination.

1er prix :
1 place pour un Eductour exceptionnel pour les 10 meilleurs vendeurs du challenge.


2 ème prix (Place : de 11 à 20) :
Des nuitées pour 2 personnes dans des Hôtels & Resorts sur l'ensemble du Royaume de Thaïlande.


3 ème prix (Place: de 21 à 30) :
Des City Guide Bangkok Louis Vuitton accompagné d'un cadeau d'artisanat typiquement thaïlandais

Pour s'inscrire : thailande.promoagv.com

Escapade gourmande à travers la culture de Chanthaburi

Connu pour ses vergers de fruits tels que le durian, le mangoustan, le ramboutan et le longkong, la province orientale de Chanthaburi s'efforce de mettre en valeur son potentiel en tant que destination culinaire où les visiteurs peuvent découvrir des produits locaux uniques, savourer des recettes traditionnelles transmises de génération en génération et goûter aux rebondissements créatifs imaginés par de jeunes chefs.
Bien sûr, tout le monde ne cultive pas les fruits sur cette terre fertile. Dans sa ferme de 30 rai située dans le sous-district de Klong Plu, à environ 40 km du district de Muang, Sivaporn "Bess" Iamjitkusol pratique une agriculture biologique reposant sur un système agricole intégré et durable. Les légumes du jardin tels que la coriandre, les haricots longs, le concombre, le chou frisé, le piment, le basilic sacré et la liseron sont fertilisés avec du compost bio. Suivant la philosophie d’autosuffisance conçue par le roi Bhumibol Adulyadej pour le développement du secteur agricole thaïlandais, Sivaporn cultive des produits bios bénéfiques pour sa santé et celle des autres. Elle est heureuse de partager ses pratiques agricoles avec les visiteurs intéressés et propose également des séjours à la ferme. Elle promeut aussi la culture des Chong - autochtones de Chanthaburi - par le biais de leur cuisine, auprès de tous ceux qui visitent sa ferme. Les Chongs sont installés dans la région depuis le royaume d'Ayutthaya. Des milliers de descendants de Chong vivent encore dans les trois principaux districts de Chanthaburi : Khao Khitchakood, Pong Nam Ron et Makham, ainsi que dans les districts de Trat et de Rayong.
Sivaporn peut organiser une visite de la ferme et proposer un menu fixe composé de cinq ou six plats préparés par des descendants de Chong ainsi que des fruits (le coût est de 350 Baht par personne). Vous pouvez goûter des plats Chong tels que le ragoût de noix de coco et crevettes, le poulet au curry et à la citrouille, les nouilles de riz fermentées et les fruits cuits à l'eau, comme les bananes et les papayes, ainsi que la salade de papaye râpée.
Le marché de Charoen Suk, dans le district de Muang, est le meilleur endroit pour découvrir les produits locaux. Il est ouvert tous les jours de 14h à 20h. Abritant plus de 200 étals, il a été rénové il y a quatre ans sur le modèle du marché Aor Tor Kor à Bangkok. Les produits soigneusement sélectionnés sont classés en différentes catégories et vont des fruits de mer, viandes, herbes et légumes frais aux produits alimentaires et de consommation cuits à la commande.
Si vous voulez essayer différents plats locaux, ne cherchez pas plus loin que le légendaire restaurant Chanthorn Pochana, créé il y a près de 60 ans (il dispose aussi aujourd’hui de deux points de vente dans les régions de Maharaj et de Benjama Rachutit). Ce fameux restaurant rassemble de nombreux produits alimentaires de différentes communautés de la province afin de promouvoir la sagesse locale. Les spécialités de Chanthaburi ont normalement un goût sucré et utilisent beaucoup d’aromates telles que la cardamome et le poivre noir. Elles sont en partie influencés par la cuisine chinoise et vietnamienne.
Enfin, pour savourer la cuisine locale dans une version plus contemporain mais qui sait préserver les goûts authentiques, rendez-vous au Garage Cafe, dans le district de Muang. Vous ne serez pas déçu.


Ne manquez pas la Première Fête de la Lumière au Wat Rong Khun

Du 22 novembre au 22 décembre, le Wat Rong Khun, le célèbre Temple Blanc de Chiang Rai, sera pour la première fois ouvert en nocturne aux visiteurs à l’occasion de la première édition du "Wat Rong Khun Light Fest", spectacle multimédia d’envergure conçu par Index Creative Village et l’artiste thaï Chalermchai Kositpipat (le créateur du temple) et représentant un investissement de plus de 100 millions de Baht.
Horreurs de l'enfer, beauté du pont qui mène au ciel, histoire du Seigneur Bouddha, réalités de la vie, de la naissance à la vieillesse en passant par la maladie et la mort, seront parmi les thèmes illustrés par ce show époustouflant d’une heure qui sera donné deux fois chaque soir.
A 18h30 et à 20h30, laser, multimédia, mapping 3D, rideau d'eau ou encore son et lumière mèneront la danse et rendront le Wat Rong Khun encore plus fantastique.
Gageons que cette "Fête de la lumière" sera un souvenir inoubliable.

Billet d’accès limités à 1000 places par spectacle : de 400 à 1150 Baht (env. de 11,50 à 33 euros).


Chiang Mai, une des villes les plus accueillantes pour les végétariens

Avec ses restaurants et Bed & Breakfast végétariens, Chiang Mai a été distinguée par le site HappyCow parmi les villes les plus accueillantes pour ceux qui ont fait le choix du végétarisme.
Créé en novembre 1999, HappyCow est devenu une référence pour les voyageurs adeptes d’une nourriture saine et sans chair animale car il recense une kyrielle de magasins et de restaurants dédiés à travers le monde. Il donne aussi de savoureuses recettes et les utilisateurs peuvent également fournir du contenu. Concernant la Rose du Nord, HappyCow recense pas moins de 145 restaurants " Vegan / Vegétarien Friendly ".
Afin d’apporter quelques pierres à cet édifice, nous vous conseillons de découvrir la cuisine gastronomique végétarienne proposée au Oxygen Dining Room. Situé le long de la rivière au cœur de l’hôtel X2 Chiang Mai, ce restaurant affiche clairement sa volonté d’élever la qualité de l’offre culinaire pour les végétariens. Outre un menu permanent de 5 plats, il organise une soirée mensuelle avec un menu 7 plats 100 % végétarien concocté par le chef étoilé Nicolas Isnard avec Bernard Demard, récompensé en 2018 par le titre "Thailand Iron Chef". Des amuse-bouches au dessert et mignardises, les gourmets (même non végétariens) ne peuvent que s’émerveiller de la finesse des saveurs et des contrastes de textures.
Autre adresse unique en son genre, le Away Chiang Mai Thapae Resort est un hôtel quatre étoiles basé sur les principes d’abstinence du bouddhisme. Loin d’entrer dans une retraite bouddhiste austère, l’établissement avec son architecture coloniale aux influences Lanna propose de jolies et confortables chambres avec balcon et vue sur la piscine. Tout en longueur, l’hôtel a su optimiser l’espace et offre un cadre qui ferait presque oublier qu’il se situe à seulement quelques pas de la porte de Thapae en plein centre de la ville. Son restaurant Moreganic invite les clients mais aussi les personnes extérieures à savourer une cuisine thaïlandaise et occidentale entièrement végétarienne/végétalienne. Khao soi, burgers, salades de quinoa, jus frais, gaufres ou mangue au riz gluant, du matin au soir il propose des mets de qualité et surprend en révélant des saveurs insoupçonnées du tofu ou encore en servant un " steak de faux poulet " pour accompagner la salade de papaye.

Source : magazinelatitudes.com


THAI Smile Airways va rejoindre Star Alliance

Star Alliance a annoncé que THAI Smile Airways allait devenir le prochain " Connecting Partner " (partenaire de liaison) de son réseau mondial.
Ce nouveau système de partenariat a été mis en place par Star Alliance en juin 2016 afin de combler les lacunes du réseau pouvant exister au niveau régional.
THAI Smile Airways ajoutera 11 nouvelles destinations au réseau Star Alliance, qui compte déjà plus de 1300 aéroports dans 194 pays.
La compagnie thaïe a commencé à mettre en place la technologie et les liaisons commerciales nécessaires pour répondre aux exigences des passagers Star Alliance en 2020.
Elle offrira également aux passagers Star Alliance Gold les privilèges liés à leur statut dont le contrôle et la livraison des bagages prioritaires ainsi que l’accès au Thai Smile Lounge.


Tournage du prochain " Fast and Furious " dans la région de Phuket

La prochaine édition de la série de films Fast and Furious sera en partie filmée en Thaïlande dans la région de Phuket ce mois-ci. le tournage est prévu du 1er au 27 juillet dans des lieux autour de Phuket, Phang Nga, Krabi et Surat Thani. Il parait que l'intrique commence sur une course poursuite jusqu’à la frontière malaisienne entre un minivan et un bus touristique remplis de Chinois . On estime que la production de ce blockbuster rapportera 340 millions de bahts à la Thaïlande et à l’industrie cinématographique locale.


La Thaïlande est le pays le moins misérable du monde

La Thaïlande occupe la première place des pays les moins misérables du monde dans le classement établi par les économistes de Bloomberg, le groupe de presse américain. Ils ont comparé les positions des pays en se basant sur les taux de chômage et d’inflation dans chacune des économies. Ceux qui affichent le score le plus faible sont les moins misérables. La Thaïlande a obtenu le résultat de 2,1 en raison d’un taux de chômage très bas et d’une inflation peu élevée.
Trois pays asiatiques assurent le Top 3 de ce classement : la Thaïlande suivie de Singapour et du Japon.

Source : Siam News


Projet d'une taxe d'assurance pour les touristes

Les médias thaïlandais ont annoncé que le Ministère du Tourisme et des Sports prévoyait d’imposer des frais d’assurance d’environ 100 bahts (env. 2,90 euros) à chaque touriste étranger venant en Thaïlande.
Cette mesure devrait entrer en vigueur dans les six prochains mois. Le produit de cette taxe serait utilisé pour assurer les touristes et empêcher les contribuables thaïlandais de supporter le coût des frais médicaux d’urgence aux touristes restés impayés et qui sont évalués à 300 millions de bahts par an (plus de 8 millions d’euros).

Source : Siam News


Les voyageurs Thaïlandais, champions du bon comportement

Une étude réalisée par Expedia en 2019 sur le savoir-vivre à bord des avions et dans les hôtels révèle que les voyageurs thaïlandais figurent en tête de classement pour leur bon comportement.
Nous avons tous des anecdotes plus ou moins agréables à raconter sur nos voyages et ce rapport Expedia vous en rappellera sûrement quelques-unes. Cette année, il s’attache aux voyageurs qui font preuve de gentillesse et de bonne volonté.
L'enquête a été notamment menée auprès de 601 voyageurs thaïlandais ayant effectué en moyenne 11,2 vols personnels ou 10,1 vols d'affaires par an.
En ce qui concerne les actes de gentillesse, 41% des personnes interrogées dans le monde ont aidé quelqu'un à mettre ses effets personnels dans le compartiment à bagages et les voyageurs thaïlandais sont en tête de ce classement avec 50%.
Les Américains (42%) et les Taïwanais (40%) sont les plus disposés à changer de siège alors que les Thaïlandais le sont moitié moins (22%) et les Néerlandais (21%) et les Japonais (9%) encore moins.
Les Taiwanais (11%), les Japonais (13%) et les Thaïs (15%) sont les moins susceptibles d’apporter à bord des aliments qui sentent forts. En revanche, les Indiens (31%) et les Américains (30%) s'en soucient bien moins.
Les plus attentifs aux petits soucis de santé de leur voisin sont les Autrichiens (57%) et les Thaïlandais (54%). Les Japonais (19%) et les Sud-Coréens (24%) sont beaucoup moins susceptibles de donner un coup de main à quelqu’un qui tousse ou qui éternue.
Bien que 95% des voyageurs ont déclaré limiter la consommation d’alcool à bord des avions, 43% des personnes interrogées dans le monde ont identifié que le passager ivre était la personne la plus agaçante. Seulement 5% des personnes interviewées ont déclaré s'être saoulées au cours d'un vol.
Les cinq principaux comportements qui dérangent le plus les passagers thaïlandais sont : le passager ivre (43%), celui qui répand ses germes (35%), celui qui sent mauvais (27%),
l’ envahisseur (coup de pieds dans le siège, bras agrippé, accoudoir réquisitionné…)(25%) et le parent inattentif ( 24%).
Etre confiné à un siège d'avion peut faire ressortir le pire chez certaines personnes et la plupart des voyageurs traitent directement de la question avec le passager indiscipliné. Les Thaïlandais préfèrent nettement éviter une confrontation. Les Français (61%), suivis des Suisses (57%) et des Allemands (57%) sont les plus susceptibles d'affronter directement les kickers de sièges, tandis que les Thaïs (41%) demanderont à l'agent de bord de s'en occuper. Les Thaïlandais (69%) s'adresseront directement au personnel de bord en cas de comportement grossier d’un autre passager, au lieu de se confronter directement à lui (16%).
En ce qui concerne l’espace des accoudoirs, les Thaïlandais (50%) vont droit au but et demandent au passager monopolisateur de leur laisser de la place, se rapprochant des Autrichiens (60%) les mieux classés.
Concernant les hôtels, 70% des personnes interrogées dans le monde déclarent qu'elles contacteraient la réception pour obtenir de l'aide en cas de nuisance sonore. Les Thaïlandais dépassent la moyenne à 74%. Les Néo-Zélandais (44%) et les Australiens (40%) sont disposés à adopter une approche décontractée et à ignorer le problème.
Les cinq types de clients les plus dérangeants pour les Thaïlandais sont les parents inattentifs (42%), les fêtards en salle (36%), ou dans les bars (31%), les amoureux bruyants (27%) et les fêtards en général (25%).
Les attentions semblent plaire aux voyageurs thaïlandais. 18% des répondants thaïlandais ont déclaré qu'ils apprécieraient un petit cadeau à leur arrivée. Une introduction rapide aux sites et restaurants de la région visitée a été suivie de près par 26% des Thaïlandais qui ont déclaré que c’était la chose la plus appréciée qu’un hôte puisse faire. Ces résultats mettent en évidence le fait que même si le contact personnel est toujours très apprécié pour une bonne hospitalité, la nourriture offerte est le moyen de séduire les voyageurs.



Informations légales