Ce mois ci

Relevez notre défi et gagnez peut-être un voyage !

Vous vous intéressez à la culture thaïlandaise ? Jusqu’au 31 juillet, nous vous lançons un défi !

Rendez-vous sur le site wedareyou.tourismthailand.org" (en anglais).

Danse, langue, boxe ou bien-être… Parmi ces 4 piliers de la « Thainess », choisissez votre sujet de prédilection, regardez la vidéo le concernant pour en apprendre plus, puis enregistrez-vous pour nous montrer vos compétences. Ensuite, partagez le lien de votre enregistrement sur votre page Facebook accompagné du hashtag #WeDareYouThailand et taguez un ami pour qu’il relève à son tour le défi.

Vous aurez peut-être la chance d’être récompensé par l’un des 4 voyages en Thaïlande ou l’un des 16 forfaits séjour dans un luxueux hôtel du royaume, mis en jeu.

Prêt à relever notre défi ?

Cliquez vite sur https://wedareyou.tourismthailand.org/


A l'attention des professionnels du tourisme : CHALLENGE DES VENTES " SUMMER THAI "


Vendez la destination Thaïlande et tentez de gagner un Eductour d’exception qui se déroulera en Thaïlande en Novembre 2019 où participeront les meilleurs vendeurs du Royaume.

Pour cela, participez à notre challenge " Summer Thai " en vendant à vos clients un voyage, ou un circuit ou un groupe sur la destination Thaïlande.

Le challenge se déroulera du 01 juillet 2019 au 30 septembre 2019 inclus et concernera tous les partenaires prescripteurs de la destination.

1er prix :
1 place pour un Eductour exceptionnel pour les 10 meilleurs vendeurs du challenge.


2 ème prix (Place : de 11 à 20) :
Des nuitées pour 2 personnes dans des Hôtels & Resorts sur l'ensemble du Royaume de Thaïlande.


3 ème prix (Place: de 21 à 30) :
Des City Guide Bangkok Louis Vuitton accompagné d'un cadeau d'artisanat typiquement thaïlandais

Pour s'inscrire : thailande.promoagv.com

Escapade gourmande à travers la culture de Chanthaburi

Connu pour ses vergers de fruits tels que le durian, le mangoustan, le ramboutan et le longkong, la province orientale de Chanthaburi s'efforce de mettre en valeur son potentiel en tant que destination culinaire où les visiteurs peuvent découvrir des produits locaux uniques, savourer des recettes traditionnelles transmises de génération en génération et goûter aux rebondissements créatifs imaginés par de jeunes chefs.
Bien sûr, tout le monde ne cultive pas les fruits sur cette terre fertile. Dans sa ferme de 30 rai située dans le sous-district de Klong Plu, à environ 40 km du district de Muang, Sivaporn "Bess" Iamjitkusol pratique une agriculture biologique reposant sur un système agricole intégré et durable. Les légumes du jardin tels que la coriandre, les haricots longs, le concombre, le chou frisé, le piment, le basilic sacré et la liseron sont fertilisés avec du compost bio. Suivant la philosophie d’autosuffisance conçue par le roi Bhumibol Adulyadej pour le développement du secteur agricole thaïlandais, Sivaporn cultive des produits bios bénéfiques pour sa santé et celle des autres. Elle est heureuse de partager ses pratiques agricoles avec les visiteurs intéressés et propose également des séjours à la ferme. Elle promeut aussi la culture des Chong - autochtones de Chanthaburi - par le biais de leur cuisine, auprès de tous ceux qui visitent sa ferme. Les Chongs sont installés dans la région depuis le royaume d'Ayutthaya. Des milliers de descendants de Chong vivent encore dans les trois principaux districts de Chanthaburi : Khao Khitchakood, Pong Nam Ron et Makham, ainsi que dans les districts de Trat et de Rayong.
Sivaporn peut organiser une visite de la ferme et proposer un menu fixe composé de cinq ou six plats préparés par des descendants de Chong ainsi que des fruits (le coût est de 350 Baht par personne). Vous pouvez goûter des plats Chong tels que le ragoût de noix de coco et crevettes, le poulet au curry et à la citrouille, les nouilles de riz fermentées et les fruits cuits à l'eau, comme les bananes et les papayes, ainsi que la salade de papaye râpée.
Le marché de Charoen Suk, dans le district de Muang, est le meilleur endroit pour découvrir les produits locaux. Il est ouvert tous les jours de 14h à 20h. Abritant plus de 200 étals, il a été rénové il y a quatre ans sur le modèle du marché Aor Tor Kor à Bangkok. Les produits soigneusement sélectionnés sont classés en différentes catégories et vont des fruits de mer, viandes, herbes et légumes frais aux produits alimentaires et de consommation cuits à la commande.
Si vous voulez essayer différents plats locaux, ne cherchez pas plus loin que le légendaire restaurant Chanthorn Pochana, créé il y a près de 60 ans (il dispose aussi aujourd’hui de deux points de vente dans les régions de Maharaj et de Benjama Rachutit). Ce fameux restaurant rassemble de nombreux produits alimentaires de différentes communautés de la province afin de promouvoir la sagesse locale. Les spécialités de Chanthaburi ont normalement un goût sucré et utilisent beaucoup d’aromates telles que la cardamome et le poivre noir. Elles sont en partie influencés par la cuisine chinoise et vietnamienne.
Enfin, pour savourer la cuisine locale dans une version plus contemporain mais qui sait préserver les goûts authentiques, rendez-vous au Garage Cafe, dans le district de Muang. Vous ne serez pas déçu.


Ne manquez pas la Première Fête de la Lumière au Wat Rong Khun

Du 22 novembre au 22 décembre, le Wat Rong Khun, le célèbre Temple Blanc de Chiang Rai, sera pour la première fois ouvert en nocturne aux visiteurs à l’occasion de la première édition du "Wat Rong Khun Light Fest", spectacle multimédia d’envergure conçu par Index Creative Village et l’artiste thaï Chalermchai Kositpipat (le créateur du temple) et représentant un investissement de plus de 100 millions de Baht.
Horreurs de l'enfer, beauté du pont qui mène au ciel, histoire du Seigneur Bouddha, réalités de la vie, de la naissance à la vieillesse en passant par la maladie et la mort, seront parmi les thèmes illustrés par ce show époustouflant d’une heure qui sera donné deux fois chaque soir.
A 18h30 et à 20h30, laser, multimédia, mapping 3D, rideau d'eau ou encore son et lumière mèneront la danse et rendront le Wat Rong Khun encore plus fantastique.
Gageons que cette "Fête de la lumière" sera un souvenir inoubliable.

Billet d’accès limités à 1000 places par spectacle : de 400 à 1150 Baht (env. de 11,50 à 33 euros).


Chiang Mai, une des villes les plus accueillantes pour les végétariens

Avec ses restaurants et Bed & Breakfast végétariens, Chiang Mai a été distinguée par le site HappyCow parmi les villes les plus accueillantes pour ceux qui ont fait le choix du végétarisme.
Créé en novembre 1999, HappyCow est devenu une référence pour les voyageurs adeptes d’une nourriture saine et sans chair animale car il recense une kyrielle de magasins et de restaurants dédiés à travers le monde. Il donne aussi de savoureuses recettes et les utilisateurs peuvent également fournir du contenu. Concernant la Rose du Nord, HappyCow recense pas moins de 145 restaurants " Vegan / Vegétarien Friendly ".
Afin d’apporter quelques pierres à cet édifice, nous vous conseillons de découvrir la cuisine gastronomique végétarienne proposée au Oxygen Dining Room. Situé le long de la rivière au cœur de l’hôtel X2 Chiang Mai, ce restaurant affiche clairement sa volonté d’élever la qualité de l’offre culinaire pour les végétariens. Outre un menu permanent de 5 plats, il organise une soirée mensuelle avec un menu 7 plats 100 % végétarien concocté par le chef étoilé Nicolas Isnard avec Bernard Demard, récompensé en 2018 par le titre "Thailand Iron Chef". Des amuse-bouches au dessert et mignardises, les gourmets (même non végétariens) ne peuvent que s’émerveiller de la finesse des saveurs et des contrastes de textures.
Autre adresse unique en son genre, le Away Chiang Mai Thapae Resort est un hôtel quatre étoiles basé sur les principes d’abstinence du bouddhisme. Loin d’entrer dans une retraite bouddhiste austère, l’établissement avec son architecture coloniale aux influences Lanna propose de jolies et confortables chambres avec balcon et vue sur la piscine. Tout en longueur, l’hôtel a su optimiser l’espace et offre un cadre qui ferait presque oublier qu’il se situe à seulement quelques pas de la porte de Thapae en plein centre de la ville. Son restaurant Moreganic invite les clients mais aussi les personnes extérieures à savourer une cuisine thaïlandaise et occidentale entièrement végétarienne/végétalienne. Khao soi, burgers, salades de quinoa, jus frais, gaufres ou mangue au riz gluant, du matin au soir il propose des mets de qualité et surprend en révélant des saveurs insoupçonnées du tofu ou encore en servant un " steak de faux poulet " pour accompagner la salade de papaye.

Source : magazinelatitudes.com


THAI Smile Airways va rejoindre Star Alliance

Star Alliance a annoncé que THAI Smile Airways allait devenir le prochain " Connecting Partner " (partenaire de liaison) de son réseau mondial.
Ce nouveau système de partenariat a été mis en place par Star Alliance en juin 2016 afin de combler les lacunes du réseau pouvant exister au niveau régional.
THAI Smile Airways ajoutera 11 nouvelles destinations au réseau Star Alliance, qui compte déjà plus de 1300 aéroports dans 194 pays.
La compagnie thaïe a commencé à mettre en place la technologie et les liaisons commerciales nécessaires pour répondre aux exigences des passagers Star Alliance en 2020.
Elle offrira également aux passagers Star Alliance Gold les privilèges liés à leur statut dont le contrôle et la livraison des bagages prioritaires ainsi que l’accès au Thai Smile Lounge.


Tournage du prochain " Fast and Furious " dans la région de Phuket

La prochaine édition de la série de films Fast and Furious sera en partie filmée en Thaïlande dans la région de Phuket ce mois-ci. le tournage est prévu du 1er au 27 juillet dans des lieux autour de Phuket, Phang Nga, Krabi et Surat Thani. Il parait que l'intrique commence sur une course poursuite jusqu’à la frontière malaisienne entre un minivan et un bus touristique remplis de Chinois . On estime que la production de ce blockbuster rapportera 340 millions de bahts à la Thaïlande et à l’industrie cinématographique locale.


La Thaïlande est le pays le moins misérable du monde

La Thaïlande occupe la première place des pays les moins misérables du monde dans le classement établi par les économistes de Bloomberg, le groupe de presse américain. Ils ont comparé les positions des pays en se basant sur les taux de chômage et d’inflation dans chacune des économies. Ceux qui affichent le score le plus faible sont les moins misérables. La Thaïlande a obtenu le résultat de 2,1 en raison d’un taux de chômage très bas et d’une inflation peu élevée.
Trois pays asiatiques assurent le Top 3 de ce classement : la Thaïlande suivie de Singapour et du Japon.

Source : Siam News


Projet d'une taxe d'assurance pour les touristes

Les médias thaïlandais ont annoncé que le Ministère du Tourisme et des Sports prévoyait d’imposer des frais d’assurance d’environ 100 bahts (env. 2,90 euros) à chaque touriste étranger venant en Thaïlande.
Cette mesure devrait entrer en vigueur dans les six prochains mois. Le produit de cette taxe serait utilisé pour assurer les touristes et empêcher les contribuables thaïlandais de supporter le coût des frais médicaux d’urgence aux touristes restés impayés et qui sont évalués à 300 millions de bahts par an (plus de 8 millions d’euros).

Source : Siam News


Les voyageurs Thaïlandais, champions du bon comportement

Une étude réalisée par Expedia en 2019 sur le savoir-vivre à bord des avions et dans les hôtels révèle que les voyageurs thaïlandais figurent en tête de classement pour leur bon comportement.
Nous avons tous des anecdotes plus ou moins agréables à raconter sur nos voyages et ce rapport Expedia vous en rappellera sûrement quelques-unes. Cette année, il s’attache aux voyageurs qui font preuve de gentillesse et de bonne volonté.
L'enquête a été notamment menée auprès de 601 voyageurs thaïlandais ayant effectué en moyenne 11,2 vols personnels ou 10,1 vols d'affaires par an.
En ce qui concerne les actes de gentillesse, 41% des personnes interrogées dans le monde ont aidé quelqu'un à mettre ses effets personnels dans le compartiment à bagages et les voyageurs thaïlandais sont en tête de ce classement avec 50%.
Les Américains (42%) et les Taïwanais (40%) sont les plus disposés à changer de siège alors que les Thaïlandais le sont moitié moins (22%) et les Néerlandais (21%) et les Japonais (9%) encore moins.
Les Taiwanais (11%), les Japonais (13%) et les Thaïs (15%) sont les moins susceptibles d’apporter à bord des aliments qui sentent forts. En revanche, les Indiens (31%) et les Américains (30%) s'en soucient bien moins.
Les plus attentifs aux petits soucis de santé de leur voisin sont les Autrichiens (57%) et les Thaïlandais (54%). Les Japonais (19%) et les Sud-Coréens (24%) sont beaucoup moins susceptibles de donner un coup de main à quelqu’un qui tousse ou qui éternue.
Bien que 95% des voyageurs ont déclaré limiter la consommation d’alcool à bord des avions, 43% des personnes interrogées dans le monde ont identifié que le passager ivre était la personne la plus agaçante. Seulement 5% des personnes interviewées ont déclaré s'être saoulées au cours d'un vol.
Les cinq principaux comportements qui dérangent le plus les passagers thaïlandais sont : le passager ivre (43%), celui qui répand ses germes (35%), celui qui sent mauvais (27%),
l’ envahisseur (coup de pieds dans le siège, bras agrippé, accoudoir réquisitionné…)(25%) et le parent inattentif ( 24%).
Etre confiné à un siège d'avion peut faire ressortir le pire chez certaines personnes et la plupart des voyageurs traitent directement de la question avec le passager indiscipliné. Les Thaïlandais préfèrent nettement éviter une confrontation. Les Français (61%), suivis des Suisses (57%) et des Allemands (57%) sont les plus susceptibles d'affronter directement les kickers de sièges, tandis que les Thaïs (41%) demanderont à l'agent de bord de s'en occuper. Les Thaïlandais (69%) s'adresseront directement au personnel de bord en cas de comportement grossier d’un autre passager, au lieu de se confronter directement à lui (16%).
En ce qui concerne l’espace des accoudoirs, les Thaïlandais (50%) vont droit au but et demandent au passager monopolisateur de leur laisser de la place, se rapprochant des Autrichiens (60%) les mieux classés.
Concernant les hôtels, 70% des personnes interrogées dans le monde déclarent qu'elles contacteraient la réception pour obtenir de l'aide en cas de nuisance sonore. Les Thaïlandais dépassent la moyenne à 74%. Les Néo-Zélandais (44%) et les Australiens (40%) sont disposés à adopter une approche décontractée et à ignorer le problème.
Les cinq types de clients les plus dérangeants pour les Thaïlandais sont les parents inattentifs (42%), les fêtards en salle (36%), ou dans les bars (31%), les amoureux bruyants (27%) et les fêtards en général (25%).
Les attentions semblent plaire aux voyageurs thaïlandais. 18% des répondants thaïlandais ont déclaré qu'ils apprécieraient un petit cadeau à leur arrivée. Une introduction rapide aux sites et restaurants de la région visitée a été suivie de près par 26% des Thaïlandais qui ont déclaré que c’était la chose la plus appréciée qu’un hôte puisse faire. Ces résultats mettent en évidence le fait que même si le contact personnel est toujours très apprécié pour une bonne hospitalité, la nourriture offerte est le moyen de séduire les voyageurs.


Série Documentaires “Les Saisons”

Découvrez les nouveaux épisodes de la série de documentaires de voyage "The Seasons " qui soutient la campagne de communication " Amazing Thailand Open to the New Shades " lancée dans le monde entier.
L’épisode N°7 présente Thale Noi, une lagune d'eau douce située dans le district de Khuan Khanun, dans la province de Phatthalung, au sud de la Thaïlande. Connue non seulement comme paradis des ornithologues amateurs, c’est également l’un des sites d’étude de la nature et de la faune sauvage les plus renommés de Thaïlande, tellement riche en biodiversité qu’il figure sur la liste des zones humides d’importance mondiale, ou site Ramsar.

L’épisode N°8 nous transporte à Sam Phan Bok dans la province d’Ubon Ratchathani. Ce récif rocheux de plus de 3 000 trous se découvre à la saison sèche, de janvier à avril, lorsque le Mékong recule, révélant une sculpture extérieure aux formes étranges.
Dans ses milliers de trous de tailles et de formes variées, l'eau offre des reflets spectaculaires du ciel, des rayons lumineux du soleil et même des étoiles.




Les trésors de Thaïlande protégés par l’UNESCO

Depuis 1972, l'UNESCO désigne des sites à travers le monde comme " Patrimoine matériel mondial de l’humanité ", ce qui leur confère un statut destiné à protéger et à préserver leur beauté et leur importance culturelle ou naturelles pour les générations futures. Actuellement 1092 sites sont officiellement inscrits sur cette précieuse liste dont 5 en Thaïlande.

- Dans la province de Sukhotai, le parc historique de Sukhothai et les villes historiques associées couvrent 11 852 ha. Sukhothai fut la capitale politique et administrative du premier royaume du Siam aux 13e et 15e siècles. Si Satchanalai était le centre spirituel du royaume et le site de nombreux temples et monastères bouddhistes ainsi qu’un centre de céramique. Kamphaeng Phet avait des fonctions militaires importantes pour la protection du royaume contre les invasions étrangères.
Les 3 villes partageaient une langue et un alphabet, un système administratif et juridique commun, et d'autres éléments qui ne laissent aucun doute quant à leur unité comme une seule entité politique. Riches de beaux monuments et œuvres de sculpture monumentale, elles témoignent du début de l'architecture et de l'art thaï connu sous le nom du " style Sukhothai. "

- A environ 80 km au nord de Bangkok, se trouve le parc historique d’Ayutthaya qui fut la deuxième capitale siamoise après Sukhothaï. Fondée vers 1350, elle fut détruite par les Birmans au 18e siècle. Ses vestiges, caractérisés par les prangs, ou tours-reliquaires, et par des monastères aux proportions gigantesques, donnent une idée de sa splendeur passée.

- Dans le district de Nong Han, province d'Udon Thani, le site archéologique de Ban Chiang est considéré par les spécialistes comme le plus important habitat préhistorique découvert à ce jour en Asie du Sud-Est. Il a été daté par des moyens chronométriques scientifiques (C-14 et thermo luminescence) qui ont établi qu’il fut occupé sans interruption de 1 495 à 900 av. J.-C., ce qui en fait le site le plus ancien d’agriculture et d’habitation connu dans cette région du monde.

- Entre les provinces de Uthai Thani, Tak et Kanchanaburi, étendus sur plus de 600 000 ha en bordure de la frontière avec le Myanmar, le sanctuaire de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng contient presque toutes les formations forestières de l'Asie du Sud-Est continentale. Il abrite également une grande diversité d’espèces animales, dont 77 % des grands mammifères (notamment éléphants et tigres), 50 % des grands oiseaux et 33 % des vertébrés terrestres que l'on trouve dans cette région. La flore et la faune regroupent des associations d’espèces que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Beaucoup d'entre elles sont rares, menacées ou endémiques.
Avec des vallées encaissées, d’impressionnants sommets de montagnes, parsemés de petites plaines basses, de nombreux cours d’eau et cascades ainsi qu’une mosaïque unique de forêts, cette zone de conservation d’importance offre une beauté de paysages exceptionnelle.

- Au Nord-Est de la Thaïlande, le complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai s’étend sur 230 km entre le parc national de Ta Phraya et le parc national Khao Yai. D’importance internationale en raison de sa biodiversité et de sa faune (800 espèces recensées), la réserve abrite une espèce en danger critique d’extinction (le crocodile du Siam), quatre espèces menacées (l'éléphant d'Asie, le tigre, le chat-léopard, le banteng) et 19 espèces vulnérables. C’est aussi le seul endroit connu où l’aire de répartition du gibbon à tête blanche et du gibbon à bonnet se chevauche et où les deux espèces se croisent.
En outre, le complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai, avec ses fortes précipitations annuelles, constitue un bassin versant crucial pour la Thaïlande, drainant et alimentant cinq des principales rivières du pays. Ses cascades, ses ruisseaux, la variété de sa flore et de sa faune et ses paysages boisés spectaculaires attirent de nombreux visiteurs chaque année.


Des tuk tuk électriques à Chiang Mai

En partenariat avec le gouvernement thaïlandais et des organisations du secteur privé, l’application Grab a signé un protocole d’accord pour la création d’un réseau de mobilité intelligente à Chiang Mai. Ce partenariat vise à réduire de 35% l’utilisation de véhicules privés à Chiang Mai d’ici cinq ans, tout en améliorant la qualité de l’air et la circulation routière.
L’application Grab permettra aux utilisateurs de se déplacer en tuk tuk électrique à Chiang Mai.
Grab s’engage à remplacer dans l’année 450 tuk tuks GPL par des tuk tuks électriques. Le nouveau service offrira de meilleures opportunités de revenus pour les conducteurs partenaires de GrabTukTuk Electric, économisant jusqu’à 80% des coûts du carburant.
Avec l’électrification des TukTuks à Chiang Mai, Grab souhaite développer les options de transports électriques en Thaïlande et soutenir les efforts du gouvernement thaïlandais pour un avenir de mobilité plus intelligent et durable.
Selon les statistiques du Laboratoire pour la Conservation de l’Énergie, un tuk tuk électrique réduirait les émissions de gaz à effet de serre de 4,18 tonnes maximum par an.
Source : The Nation Thailand


L’incroyable Wat Chaloem Phra Kiat

Situé au nord de la Thaïlande, dans le sanctuaire de faune de Doi Phra Bat, dans le district de Chae Hom de la province de Lampang, le Wat Phra Bat Pu Pha Daeng ou Wat Chaloem Phra Kiat Phra Chomklao Ratchanuson est perché au sommet d'une falaise à 815 m d'altitude. Ce temple est célèbre pour son groupe de plus de 10 pagodes de montagne au style purement srilankais. Chaque jour, de nombreux fidèles bouddhistes se rendent au sanctuaire d'or qui abrite une empreinte du Bouddha.
Le parcours d’escaliers pour atteindre le point culminant du temple n’est pas évident mais la récompense dépasse de loin l’effort fourni. En haut, chaque visiteur profite d'une vue panoramique à 360 degrés époustouflante qui embrasse le district de Chae Hom et ses rivières et s'étend jusqu'à l'horizon.
La plupart des matins d'hiver, les pagodes au sommet des crêtes sont enveloppées d’une brume qui leur confère une atmosphère éthérée.
Le Wat Phra Bat Pu Pha Daeng est considéré comme l'une des plus jolies et étonnantes attractions de Thaïlande.


Le Khao Tom Mad, délicieuse douceur thaïe

Connaissez-vous le Khao Tom Mad ? Ce succulent dessert thaïlandais que l’on trouve sur la plupart des marchés du royaume est préparé à base de riz gluant, de banane, de lait de coco, le tout emballé dans une feuille de bananier. Cette douceur sert aussi souvent d’offrandes lors de cérémonies religieuses. Elle est également offerte aux moines au début du carême bouddhique qui marque le commencement de la saison des pluies.
Si vous n’avez pas la patience d’attendre de voyager en Thaïlande pour y goûter, voici la recette. Un récipient permettant une cuisson à la vapeur, type couscoussier par exemple, est nécessaire.
Ingrédients pour 6 Khao Tom Mad : 150 g de riz gluant - 240 ml de lait de coco - 60 g de sucre de canne - 2 banane mûres - Feuilles de bananier (vendues en petit paquet dans les magasins asiatiques) ou en remplacement du papier sulfurisé - 3 cuillères à café de sel - Fil de cuisson ou cures dents (pour attacher).
La veille, lavez et rincez le riz gluant jusqu’à ce que l’eau devienne claire et ensuite laissez le tremper toute la nuit dans un grand récipient en vous assurant qu’il y ait au moins 5 cm d’eau au-dessus du riz, car il va gonfler.
Le lendemain, égouttez le riz et laissez-le de côté. Enlevez la peau des bananes et coupez-les en lamelles de 7 à 8 cm afin d’obtenir 10 morceaux. Dans une casserole, faites chauffer le lait de coco, le sucre et le sel à feu moyen et remuez bien. Ajoutez le riz gluant en mélangeant bien. Laissez cuire une dizaine de minutes et dès que le riz a absorbé tout le lait de coco, éteignez le feu et laissez tiédir. Faites chauffer l’eau du couscoussier. Lavez les feuilles de bananier et coupez-les en carré de 25 cm. Sur la face opaque de la feuille, déposez une bonne cuillère de riz gluant (voir deux) et un morceau de banane. Puis ramené le côté gauche, droit puis haut et bas afin d’emballer comme un paquet. Attachez le tout avec le fil de cuisson ou les cures dents. Déposez les petits paquets dans le panier à vapeur et faites cuire doucement pendant 1 heure. Laissez refroidir (vous pouvez aussi les manger tièdes) et régalez-vous.


The Great Mekong Bike Ride 2019

Du 28 au 30 juin, " La grande randonnée à vélo du Mékong 2019 " s'apprête à accueillir plus de 2 000 cyclistes thaïlandais et étrangers.
Cette année marque la quatrième édition de cet événement qui s'étend sur trois provinces du Nord-Est de la Thaïlande (I-san) : Nakhon Phanom, Sakon Nakhon et Mukdahan.
La course couvre une distance totale de près de 400 km en trois jours.

Le 28 juin elle se joue sur 100 km entre Nakhon Phanom et Sakon Nakhon. Le 29 juin, le parcours de 150 km s'étire entre Sakon Nakhon et Mukdahan et le 30 juin il emprunte une route principale sur 127 km entre Mukdahan et Nakhon Phanom, le long du Mékong.
The Great Mekong Bike Ride 2019 propose également une petite balade amusante sur route plate chacun des trois jours de l’événement. La distance est de 10 km et il n'y a aucune limite d'âge.

Renseignement et inscription : https://event.thaimtb.com/event.php?e=414

Balade à Bang Rak

Situé sur la rivière Chao Phraya, Bang Rak était autrefois une plaque tournante pour les commerçants européens, chinois et musulmans, qui se sont installés il y a des siècles. Promenez-vous dans les communautés qui se sont développées autour de Charoen Krung Road. Au gré de votre flânerie, vous pourrez rencontrer les habitants, visiter de petites entreprises familiales et en apprendre plus sur la diversité culturelle locale. Vous serez aussi étonnés de découvrir des sites empreints de quiétude et de sérénité contrastant avec l’animation du quartier comme le sanctuaire chinois Chiao Eng Biao, à côté du BTS Saphan Taksin. Il a été construit sous le règne du roi Rama IV en l'honneur de 108 commerçants chinois tués parce qu'ils avaient été confondus avec des pirates. A environ 500 m du Soi Charoen Krung 42/1, le Wat Suan Phlu, édifié à l'époque d'Ayutthaya, a été rénové sous le règne du roi Rama I. Il est dit que son image du Bouddha assis provient d'un temple en ruine de Sukhothai. Lorsque vous serez dans le hall d'ordination, vous oublierez que vous vous trouvez dans l’un des quartiers les plus fréquentés de Bangkok, le bruit de la circulation semblant être très lointain.
À quelques pas du temple, vous trouverez l'élégante cathédrale de l'Assomption dans l'enceinte du collège du couvent de l'Assomption. Plus au nord, Soi Charoen Krung 36, vous entendrez l'appel à la prière du muezzin de la mosquée Haroon. Le quartier musulman est une vieille communauté bicentenaire, fondée par des marchands qui avaient immigré d'Indonésie sous le règne du roi Rama III. Ils ont construit une petite mosquée en teck en 1828. Sous le roi Rama V, la mosquée a été déplacée à environ 500 m de la rive du fleuve afin de construire une douane près de l'embarcadère. C’est donc à quelques pas de la mosquée que vous trouverez les vestiges de la première douane de Bangkok, appelée Sunlaka Sathan en thaï. Situé à côté de l'ambassade française, le bâtiment de trois étages construit en 1888 fut conçu par Joachim Grassi, l’architecte italien du Wat Niwet Thammaprawat et du palais Bang Pa-in à Ayutthaya (période du roi Rama V). Aujourd’hui en ruine et propriété du consortium U City, il est question d’en faire un complexe hôtelier de luxe.
Situé Soi Charoen Krung 43, le Bangkok Folk Museum est un autre arrêt d’intérêt. Egalement connu sous le nom de Bangkokian Museum, cette maison qui fut celle du défunt professeur Waraporn Suravadi, a été transformée en musée. C’est un site très prisé qui donne un aperçu de la vie d’une famille à revenu moyen à Bangkok au début du 20e siècle.
Le musée propose aussi une exposition sur l'histoire du quartier.


Des vacances idéales pour les familles

La Thaïlande est probablement la destination d’Asie du Sud-Est la plus indiquée pour les vacances en famille. Son offre touristique extrêmement fournie s’appuie sur une grande diversité géographique. Que vous soyez plage ou montagne, que vous ayez des adolescents ou des enfants en bas âge, la Thaïlande est un pays idéal pour des vacances en famille avec de nombreuses attractions qui raviront tous les âges. De plus, c’est un pays sûr (ce qui est le souci majeur de tous les parents).
Outre des chambres aménagées spécialement, de nombreux hôtels disposent de clubs pour enfants avec du personnel spécialisé, ainsi que des services de garde d’enfants et autres installations ludiques. Pour ce qui est des parcs animaliers, aquariums, parcs d’attractions et autres jeux aquatiques délirants, la Thaïlande fait partie des endroits les mieux lotis d’Asie.
Bien sûr, il ne faut manquer l’occasion d’exposer les jeunes à la culture locale et à la fameuse et savoureuse cuisine thaïlandaise. Visiter des temples, des palais, des villes anciennes et des sites historiques est une excellente introduction à la culture thaïlandaise. Et quoi de mieux qu’un cours familial de cuisine pour découvrir les saveurs thaïes ? Cette expérience collective ne peut être qu’un moment heureux de partage entre générations.
Si vous hésitez sur la destination à choisir, les conseils du magazine 24Life vous inspireront peut-être. Organe de presse spécialisé sur le voyage et l’art de vivre en Asie du Sud-Est, il a récemment dressé une liste des meilleurs sites touristiques et points de chute pour des vacances en famille en Thaïlande. Hua Hin s’avère idéal pour les " tribus " qui recherchent un endroit charmant en bord de mer à proximité de Bangkok. Koh Samui offre l'isolement et la sécurité d'une escapade insulaire, tandis que Phuket est assez grande pour offrir un peu de tout. De nombreuses familles sont également attirées par le rythme tranquille et la beauté naturelle de Chiang Mai, où camps d’éléphants, rafting en eaux vives et excursions en montagne sont à portée de main.

Source : lepetitjournal.com

Informations légales