Ce mois ci

Mai 2019

Des vacances studieuses et amusantes

Des cours de quelques heures aux stages de plusieurs jours, les occasions d’apprentissages variés ne manquent pas au pays du sourire et offrent parfois l’opportunité d’acquérir un certificat ou un diplôme reconnu à l’international, ou tout simplement un savoir-faire dans un domaine bien précis.
Profitez des merveilleux fonds sous-marins thaïlandais pour obtenir une licence de plongée PADI. A Phuket, passez cinq jours à apprendre à naviguer sur un yacht, y compris de nuit, pour devenir un membre d'équipage compétent. A travers le pays, dans les hôtels ou les écoles spécialisées, apprenez à cuisiner thaï pour régaler famille et amis une fois de retour chez vous. Au majestueux Wat Pho de Bangkok, découvrez toutes les techniques du célèbre massage traditionnel thaï pour promouvoir et dispenser le bien-être. Devenez un grimpeur émérite en prenant des leçons d’escalade sur les falaises spectaculaires du bord de mer à Krabi. Ou encore du côté de Chiang Mai, apprenez à devenir un bon mahout pour vous occuper des éléphants.
Sachez aussi que plusieurs universités thaïlandaises, y compris Chulalongkorn à Bangkok, la plus ancienne du royaume, proposent des cours ou des programmes d’échange semestriels, dispensés en anglais, dont certains menant à un diplôme.
Alors si vous souhaitez vous instruire efficacement dans la joie et la bonne humeur, et parfois même dans un environnement spectaculaire, profitez de vos vacances en Thaïlande !


Découvrez les districts de Nakhon Pathom

À moins de 40 km de la capitale, les districts de Nakhon Chai Si et Phutthamonthon invitent à une sympathique excursion d'une journée pour découvrir d’étonnantes attractions.
Ainsi le temple Wat Klang Bang Kaeo, considéré comme une source d'amulettes convoitées, dont l’enceinte abrite des structures remarquables, en particulier pour les amateurs d'art. L'ubosoth (salle d'ordination) a été décoré par l'artiste national Prawes Limparangsri. Il possède des stucs élaborés et de superbes peintures murales. Prenez votre temps pour apprécier ces œuvres d'art, les détails cachés pourraient vous surprendre. Le ho trai (dépôt d'archives bouddhistes), construit sur pilotis dans un étang rectangulaire est un bel exemple d'architecture thaïlandaise en bois. Le temple est doté d’un musée.
L’architecture thaïlandaise contemporaine du Wat Si Sa Thong, voisin du Wat Klang Bang Kaeo, vaut également le détour. Son vihan (salle de prière) est orné de stucs incroyables d’artistes de la province de Phetchaburi.
Si vous aimez les automobiles, le musée Jessada Technik de Nakhon Chai Si vous impressionnera par son immense collection de voitures anciennes. La plupart d'entre elles sont si bizarres que vous n'en avez probablement jamais vu ni entendu parler auparavant. Parmi les centaines de véhicules exposés figurent la Messerschmitt KR200 et la BMW Isetta d'Allemagne, de nombreux autres microcars de différentes marques et des raretés telles qu'une DeLorean DMC12, un mini-camion de pompier et une voiture amphibie. Vous admirerez aussi beaucoup d’autres engins, des vieux scooters et tricycles aux autobus, trains, avions et hélicoptères (jessadatechnikmuseum.com).

Le Musée thaïlandais d'imagerie humaine expose des sculptures représentant des personnes qui semblent être en chair et en os, et non en fibre de verre comme c’est le cas. À partir de ces personnages, vous en apprendrez davantage sur différents aspects de la culture et de l'histoire thaïes. Le lieu est ouvert de 9h à 17h30 en semaine et de 8h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés. (thaiwaxmuseum.com)
En regardant une carte, vous trouverez le Klong Maha Sawat, un canal qui relie la rivière Tha Chin à l'ouest au fleuve Chao Phraya à l'est. Non loin du point où ce klong rencontre Tha Chin, de l'autre côté de la rivière, se trouve un autre canal, appelé Klong Chedi Bucha, qui se poursuit vers l'ouest jusqu'à Phra Pathom Chedi, la plus grande pagode du royaume et l'une des plus vénérées.
Ban Sala Din est l'une des communautés rurales établie des deux côtés du canal de Maha Sawat. Les habitants de ce village peuvent organiser des excursions en bateau pour les visiteurs. Le programme comporte différentes escales comme une ferme de lotus, un verger ou encore un atelier où vous pouvez apprendre à faire du khao tang (craquelin au riz croustillant). Le week-end, un marché s’établie au bord du canal. Les locaux y vendent des produits de la ferme et des friandises faites maison.
Enfin, autre plaisir, le Riders Park est le paradis des cyclistes en quête de sensations fortes (BMXers, VTTistes). Le parcours bien étudié comporte différentes pentes et des sauts de terre de tailles variées. Il est praticable de 10h à 21h car il est équipé de puissants projecteurs.


Concours photos pour les passagers de THAI et THAI Smile

Jusqu'au 15 juillet, Thai Airways International (THAI) organise le concours de photos " Regardez le monde, sentez le monde " permettant de gagner des billets d'avion aller-retour.
Les candidats souhaitant participer doivent être âgés de 18 ans ou plus et voyager avec THAI ou THAI Smile sur la période.
Ils doivent poster des photos en "publication publique" sur Instagram ou Facebook, dans la limite de trois photos par voyage. La légende doit inclure le numéro de vol, la date de départ, #LetsSenseTheWorld et les balises @ThaiAirways ou @ThaiSmileAirways.
THAI et THAI Smile offrent 38 billets aller-retour au total pour récompenser les gagnants qui seront annoncés le 15 août 2019.

Informations : www.thaiairways.com

Prenez un grand bol d’air au parc national Doi Inthanon

Connu comme le " toit de la Thaïlande", le Doi Inthanon est la plus haute montagne du royaume. Elle culmine à 2565 m d'altitude, aux confins du parc national auquel elle a donné son nom. Autrefois, elle était connue sous le nom de Doi Luang et fut rebaptisée pour rendre hommage à l'un des derniers souverains de Chiang Mai, le roi Inthanon, qui fut l'un des premiers écologistes à avoir tenté de préserver les forêts du Nord. Décédé en 1897, ses restes reposent dans le petit sanctuaire qui se trouve juste au-delà du panneau de bois qui annonce fièrement " Le plus haut point de Thaïlande ". Sur la montagne se trouvent aussi deux chedis jumeaux construits par la Royal Air Force thaïlandaise en l'honneur du 60e anniversaire du défunt roi Bhumibol Adulyadej et de la reine Sirikit (respectivement en 1987 et 1992). Le chedi de teinte brune est dédié au roi, celui érigé pour la reine est de couleur lilas. Les lieux sont magnifiquement fleuris et offrent une vue superbe sur le nord et, par temps clair, sur les montagnes birmanes à l'ouest.
Si le trek d’altitude n'est pas votre tasse de thé, vous pourrez quand même vous rendre tout en haut du Doi Inthanon par la route 1009. Une fois sur le parking, il vous restera seulement quelques marches à grimper pour atteindre le sommet.
Le parc Doi Inthanon abrite également un certain nombre de villages de tribus montagnardes et de centres de Projet Royal. Le plus connu est le projet Doi Inthanon où les visiteurs peuvent goûter de délicieux produits locaux bio comme les fraises et les avocats tout en profitant d’un cadre naturel superbe. Le centre de développement de Khun Wang est à une courte distance en voiture. Il est notamment riche d’enseignement sur les communautés locales. Durant les mois les plus froids, la région de Khun Wang est l’un des meilleurs endroits pour admirer la splendide floraison rose des cerisiers de l’Himalaya, surnommés les " Sakura de Thaïlande ".
Les cascades sont d’autres atouts du parc, notamment les chutes Vachiritharn ou les chutes Siritharn.
Si vous séjournez à Chiang Mai, une excursion d’une journée peut facilement être organisée depuis n’importe quel bureau de tourisme. Et si vous souhaitez pleinement profiter des sentiers de découverte de la nature et des cascades, vous avez la possibilité de passer la nuit dans un hébergement du parc ou dans la ville voisine de Mae Chaem.
Dans le parc, un petit centre fournit des informations de base sur la flore et la faune de la région. Enfin, sachez qu’en raison de l'altitude, les températures peuvent être étonnamment fraîches, en particulier de novembre à février. Pantalon long, veste légère ou pull sont alors conseillés.


A savoir pour bien apprécier la nourriture thaïe

Conscient que la cuisine thaïlandaise fait le bonheur de nombreux touristes séjournant dans le royaume, l'Office National du Tourisme de Thailande (TAT) vous invite à suivre ces quelques conseils et astuces pour vivre de belles expériences culinaires durant vos vacances.
- Si vous souhaitez particulièrement vous nourrir de "street food", choisissez des stands de rue fréquentés par de nombreux clients car les locaux connaissent les adresses les plus sûres. De plus, une clientèle nombreuse signifie que les denrées périssables ne traînent pas sur place suffisamment longtemps pour attirer les mouches. En outre, faites comme les Thaïs et essuyez rapidement assiettes et couverts avec un mouchoir en papier avant de manger.
- Evitez de manger des plats qui ne sont pas préparés à la minute. Généralement, les vendeurs de rue doivent faire cuire votre commande juste devant vous.
- Évitez les plats qui ne sont pas cuits tels que les fruits de mer pochés ou crus.
- Pour les palais occidentaux, le côté "trop relevé" de certains plats peut être dérangeant. Bien qu'il existe beaucoup de spécialités thaïes non épicées, sachez également que les plats épicés sont souvent servis avec du riz cuit à la vapeur et des plats non épicés afin d'en atténuer la saveur piquante.
- Gardez à l'esprit que certains ingrédients utilisés dans la préparation de nombreux plats thaïs, tels que le tamarin, la noix de coco fraîche, le gingembre ou encore le curcuma, ont des propriétés laxatives. C'est le cas notamment de la fameuse et délicieuse salade à la papaye Som Tam.
- Même si de nombreuses autorités alimentaires officielles affirment que le glutamate de monosodium ou le glutamate monosodique sont sans danger, cet additif controversé, améliorant la saveur et largement utilisé dans les aliments asiatiques, est accusé par certains de provoquer des effets indésirables tels que maux de tête, palpitations cardiaques, douleurs thoraciques et nausées. Dans le doute, nous vous conseillons de ne pas consommer d’aliments contenant du GMS et, si vous commandez un plat, n’hésitez pas à préciser qu’il soit sans GMS.
- Assurez-vous que les prix des menus, des plats et des aliments soient clairement affichés.

Et surtout souvenez-vous que les habitants de l'endroit où vous vous trouvez sont une excellente source d'informations pour savoir où manger.


De merveilleuses rizières

Si vous êtes amateur de belles photos et de découverte hors des sentiers battus, le village de Ban Pa Pong Pieng avec ses rizières en terrasse fera votre bonheur.
Situé au pied du Doi Inthanon, le fameux parc national à 60 km au sud-ouest de Chiang Mai, l’endroit est encore peu connu.
Le panorama est époustouflant. La vue porte jusqu’à la chaîne de montagnes de l’autre côté de la vallée, où se trouve la petite bourgade de Mae Chaem.
Dormir sur place permet d’admirer de fabuleux couchers de soleil ou encore le brouillard matinal enveloppant la vallée alors que les premiers rayons solaires apparaissent. Deux moments magiques pourvoyeurs de grands clichés.
En journée, vous pouvez vous prélasser sur la terrasse de votre cabane, vous balader dans les rizières ou encore observer les locaux qui travaillent dans leurs champs.
L’attraction principale étant les rizières en terrasse, il est important d’en connaître la saisonnalité. Les plantations ont lieu à partir de juillet, c’est donc sur la période juillet / août que les jeunes pousses se montrent dans une eau parée de beaux reflets du ciel. En septembre et début octobre, le riz a bien poussé habillant les champs d’un incroyable vert. Enfin, jusque mi-novembre, peu avant la récolte, le riz jauni teinte les rizières de doré, contrastant avec les montagnes verdoyantes.

Source : thailande-et-asie.com


Prenez le train entre la Thaïlande et le Cambodge

Après quasiment 50 ans d’interruption, la liaison ferroviaire entre la Thaïlande et le Cambodge a été officiellement rouverte.
La ligne de chemin de fer a été récemment inaugurée par le Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-O-Cha, et son homologue cambodgien, Hun Sen, lors d’une cérémonie de signature au poste frontière thaïlandais d’Aranyaprathet précédant un voyage en train jusqu’à la ville cambodgienne de Poipet.
Cette liaison permettra de réduire les temps de trajet et de stimuler les échanges commerciaux entre les deux pays.


Excursions en bateau vers 9 temples sacrés

Chaque dimanche du 26 mai au 16 juin 2019, près de Bangkok, la municipalité de Nonthaburi organise des excursions gratuites en bateau vers 9 temples sacrés : Chao Mae Thapthim Shrine, Chao Por Lak Muang Shrine, Wat Tanod, Wat Bang Rahong, Wat Sai Ma Tai, Wat Khae Nok, Wat Daeng Thammachat, Chueng Tha-Na Bot, Wat Chimphl et Wat Poramaiyikawa.
Pour embarquer, il faut d’abord s’inscrire au Nonthaburi Pier entre 06h et 9h30 pour un départ prévu à 10h. Le nombre de places est limité.


7 raisons d’adorer la Thaïlande

Si vous vous interrogez sur le choix du pays où vous passerez vos prochaines vacances, laissez-nous vous souffler sept arguments qui font de la Thaïlande une destination appréciable à privilégier. Que vous voyagez seul, en couple, entre amis ou en famille, vous ferez le plein de souvenirs mémorables.


  1. 1. La Thaïlande a été surnommée " le pays du sourire " et vous constaterez une fois sur place que c'est bien mérité. Les Thaïlandais sont probablement l'une des populations les plus amicales, les plus gentilles et les plus accueillantes à travers le monde.
    Bien sûr, comme n'importe qui, ils connaissent aussi les tracas de la vie quotidienne et ont des hauts et des bas mais pour autant ils n'en font pas étalage. Les Thaïs cultivent le respect, la courtoisie, la politesse et surtout un trait de caractère qui leur est unique, le " sanuk ". Cette attitude qu’ils adoptent en bien des circonstances pourrait s’interpréter comme un mélange d’amusement et de dérision mais en fait c’est une notion pleine de subtilité et de délicatesse selon laquelle il est toujours possible de profiter de la vie.


  2. 2. La Thaïlande jouit d’une nature formidable qui la pare de paysages souvent spectaculaires et d’une faune et d’une flore d’une belle diversité. Les plages et les îles du sud sont souvent mises en avant dans les brochures de voyages, mais ne perdez pas de vue qu’à l’écart de la côte, le royaume compte aussi de magnifiques parcs nationaux et collectionne les panoramas merveilleux. Des sites tels que Khao Sok au sud, Khao Yai au nord-est de Bangkok et Doi Inthanon au nord offrent de fabuleuses opportunités d’aventure et sont les promesses de superbes découvertes.


  3. 3. La Thaïlande a, en effet, la chance de posséder des plages et des îles idylliques qui lui ont permis d’acquérir une sacrée renommée de destination balnéaire. De nombreux visiteurs reviennent d’ailleurs d’année en année. Les plages populaires telles que Patong à Phuket et Chaweng à Ko Samui sont sans doute devenues " trop touristiques " au goût de certaines personnes, mais elles ont l’avantage de fournir un large choix d’hébergements, de divertissements et de restaurants pour tous les goûts et tous les budgets.
    Bien que Ko Samui et Phuket soient les plus célèbres des îles thaïlandaises, il en existe des dizaines d’autres tout aussi paradisiaques et des centaines de plages s’éparpillent le long du littoral thaïlandais. Alors, que vous souhaitiez une vie nocturne festive, une tranquillité totale ou un mélange de tout, vous trouverez toujours où poser votre valise (et votre serviette de plage).


  4. 4. La Thaïlande est à juste titre célèbre pour ses plages et ses îles, mais elle détient également un riche patrimoine culturel qui attend d'être exploré au-delà de ces rivages sablonneux.
    Des temples antiques d'Ayutthaya et de Sukhothai à la scène artistique florissante et éclectique de Bangkok, jusqu’aux différentes régions du pays possédant une identité culturelle propre et bien d’autres trésors, vous aurez largement de quoi rassasier votre curiosité que vous soyez féru d’histoire, d’art, d’artisanat, d’architecture, d’ethnologie… de culture sous toutes ses formes !


  5. 5. En Thaïlande, la nourriture n’est pas seulement une nécessité quotidienne, elle fait partie intégrante de la culture thaïe et du tissu de la société. " Kin khao reu yang ? " est une phrase prononcée quotidiennement. Cet équivalent de notre " comment vas-tu ? " se traduit littéralement par " as-tu déjà mangé du riz ? " et démontre le rôle central de la nourriture dans le pays. Des marchands ambulants aux cuisines de rues et de marchés en passant par les restaurants gastronomiques de classe mondiale, la Thaïlande, riche de mille saveurs et parfums, maîtrise l’art de régaler tous les appétits. Surtout ne jugez pas un établissement thaï à son aspect extérieur. C’est peut-être dans une petite bicoque délabrée au bord d’une route ou dans une échoppe à la décoration délavée ornées de chaises d’enfants en plastique que vous goûterez les plats les plus succulents de votre voyage.


  6. 6. Les Thaïlandais aiment les fêtes et le calendrier bien fourni des festivals à travers le pays en atteste. Assister à l’un d’entre eux est un excellent moyen d’avoir un aperçu des traditions et de la culture thaïes. Si Songkran (nouvel an thaïlandais) et Loy Krathong (fête des lumières) sont les fêtes les plus connues, de nombreuses autres célébrations émaillent toute l’année et sont autant d’occasions de festivals hauts en couleurs qui font le bonheur de tous et tout particulièrement des amateurs de belles photos.


  7. 7. En Thaïlande, vous allez apprendre à adopter un rythme " slow ". En partie à cause de la chaleur mais surtout grâce à une culture et une philosophie de vie qui font que dans ce pays les gens ont des priorités différentes. Les Thaïlandais aiment que les choses soient " sabai sabai " (confortables et détendues). Quoi de mieux pour des vacances formidables ? Ici, vous allez apprendre à vous détendre, à sourire et à vous laisser porter par le courant. Siroter une boisson fraîche en terrasse en regardant le temps passer, se balancer doucement dans un hamac au bord d’une mer turquoise ou encore laisser des mains expertes vous prodiguer les bienfaits d’un massage thaï sont autant de petits bonheurs qui vous permettront de voir s’éloigner le stress et les soucis de votre vie quotidienne.


Une nuit chez des locaux

Cette nouvelle expérience de séjour chez des locaux vous entraîne dans la province de Yala au sud du pays, dans la communauté de Chulabhorn Pattana.
Là vous découvrirez une énorme chute d’eau, connue localement sous le nom de Halasa. Ses eaux cristallines s’écoulent en rideau sur une falaise de plus de 100 m de haut. Cette cascade se cache au sein de la forêt tropicale de la réserve de faune de Hala-bala. La région est remplie d'animaux sauvages dont diverses espèces de calaos.
Vous traverserez le pont suspendu Sapan Kwaen pour aller vous promener dans la forêt jusqu'à la cascade Halasa en repérant les calaos le long du chemin. Vous pourrez également visiter le musée historique du parti communiste malais. En vous levant tôt, vous assisterez au spectacle de la mer de brume qui s'élève au-dessus de la forêt tropicale à Khao Hin Yok.
Et bien sûr, vous apprécierez la gentillesse de l’hospitalité locale et vous régalerez de spécialités du cru.


Des temples remarquables

La Thaïlande compte plus de 40 000 temples dont 37 000 accueillent encore aujourd’hui fidèles et visiteurs. Bangkok à elle seul en regroupe environ 400 temples, selon le Bureau du bouddhisme national. Voici une petite liste de quelques-uns d’entre eux qui méritent d'être visités pour leur architecture et leur style exceptionnels.

L’un des temples les plus emblématiques de la capitale et de tout le pays, est sans nul doute le Wat Arun ou Temple de l’Aube qui se dresse majestueusement au bord de la rivière Chao Phraya. Le Wat Pho est également incontournable à Bangkok, célèbre pour son immense Bouddha couché de 46 m de long et de 15 m de haut recouvert de feuilles d'or, et considéré comme l'une des principales écoles de massage traditionnel en Thaïlande.
Situé dans l'enceinte du Grand Palais, le Wat Phra Kaeo, appelé aussi temple du Bouddha d'Émeraude, est le plus important temple bouddhiste de Thaïlande. Le Bouddha d'Émeraude est une image hautement vénérée du Bouddha sculptée dans un seul bloc de jade. Signalons aussi le Wat Benjamabophit réputé pour l'utilisation du marbre de Carrare importé d'Italie dans sa construction ou encore le Wat Saket ou temple du Golden Mount, perché sur une colline de la vieille ville et offrant ainsi une vue spectaculaire à 360 degrés sur Bangkok.

Dans le Nord, le temple le plus étonnant est certainement le Wat Rong Khun à Chiang Rai. Appelé aussi Temple Blanc, cette structure ancienne a été revisitée à la fin des années 1990 par l'artiste thaïlandais local Chalermchai Kositpipat. Ce dernier a dépensé plus d'un milliard de bahts pour transformer le temple dont l'extérieur est d'un blanc et d'un argent saisissants. Les peintures murales et les sculptures mêlant des motifs traditionnels lanna et thaïlandais à des personnages contemporains font référence à la méditation, à la lutte entre le bien et le mal et à l'enseignement du Seigneur Bouddha. Spiderman, Neo de Matrix et Michael Jackson y côtoient les démons du Ramayana. Cette architecture étonnante oscille constamment entre le sublime et le kitsch. Dans un registre plus traditionnel, le Wat Phumin à Nan est réputé pour ses superbes peintures murales du 19e siècle qui ornent une grande partie de ses murs intérieurs. Agé de 500 ans ce vieux temple restitue l’architecture typique Lanna et Thai Lue.

En Isan (Nord-Est) Nakhon Ratchasima abrite le Wat Sala Loi, l’un des rares exemples de l’architecture tropicale moderne en Thaïlande. Ce temple a été construit en 1827 mais a ensuite été totalement rebâti en 1967, en adoptant une configuration inspirée des jonques traditionnelles. Le design exceptionnel du Wat Sala Loi lui a été récompensé en 1973 par le prix du " meilleur édifice religieux d'avant-garde " décerné par l'Association des architectes siamois sous le patronage royal. Les jardins luxuriants du temple abritent de surprenantes statues de héros de bandes dessinées américaines tels que Spiderman et Captain America.

Dans le Centre, à Ayutthaya, se trouve un temple tout à fait extraordinaire à côté du palais de Bang Pa-In. Doté d’un autel gothique, de vitraux et même d’armureries médiévales, le Wat Niwet Thammaprawat Ratchaworawihan ressemble à une église. Il a été construit par un architecte italo-autrichien il y a environ 140 ans, à la demande du roi Rama V le Grand, fasciné par l'architecture européenne. Les murs sont revêtus de peintures et de sculptures gothiques, tandis qu’une image du Seigneur Bouddha se tient au milieu de ce qui aurait été une croix dans une véritable église. Le vitrail qui pare le temple a été fabriqué en France. C’est probablement le temple le plus européen de Thaïlande.

Le Wat Phra Mahathat Wihan est un temple de style ceylanais situé sur la côte est du Sud de la Thaïlande, dans la ville de Nakhon Si Thammarat qui faisait autrefois partie du royaume de Srivijaya (Sumatra). Fondé au 8ème siècle, ce temple est l’un des plus sacrés de Thaïlande, car il contient une relique d'une dent du Seigneur Bouddha. Le chedi, haut de 78 m, est entouré de 173 plus petits et abrite une collection de statues de Bouddha de style Sukthothai et de superbes peintures murales représentant des personnages de Ramayana.

Ce ne sont là que quelques-uns des temples exceptionnels qui abondent dans toutes les régions de la Thaïlande. Chacun d’eux offre, de manière unique et collective, un aperçu captivant des caractéristiques historiques, architecturales et religieuses fascinantes du royaume.


Prenez le train

Voyager en train est un excellent moyen d’apprécier la diversité de la campagne thaïlandaise. De Bangkok, vous pouvez profiter d’une heure ou un peu plus de trajet pour vous rendre dans l'ancienne ville d'Ayutthaya, la station balnéaire de Hua Hin, jusqu'au " chemin de fer de la mort " à Kanchanaburi ou à Lop Buri et son histoire unique. Les voyages en train de nuit, de Bangkok à Chiang Mai au nord, à Nong Khai ou à Ubon Ratchathani au nord-est, ou jusqu'au sud de la Malaisie, sont également mémorables.

Les trains ont une longue histoire en Thaïlande. Le premier service a été mis en place en 1893 et couvrait les 21 kilomètres séparant Bangkok de Samut Prakan, au sud de la capitale près de la côte. Aujourd'hui, le chemin de fer thaïlandais (SRT) exploite plus de 4 500 km de voies qui desservent les quatre coins du Royaume.

Les catégories vont du luxueux Eastern Express et Oriental Express aux trains de première, deuxième et troisième classes. Les trains de " troisième classe " à siège dur sont en fait un excellent moyen de voyager de jour pour regarder les paysages défiler. Les voitures ont des fenêtres ouvertes offrant brise, vue mais également ambiance sonore de la campagne.
Les " deuxième classe " offrent des sièges plus confortables dans des wagons et des traverses climatisés, avec des couchettes (supérieure et inférieure) le long de chaque côté pour un sommeil confortable alors que le train roule doucement. Les " première classe " proposent des compartiments privés avec lits. Les passagers peuvent contrôler la climatisation et disposent d’un lavabo pour se laver.

L’alcool n’est pas autorisé à bord des trains thaïlandais, à l’exception de l’Eastern et Oriental Express, mais les plus longues lignes disposent d’une voiture-restaurant. Les trains de " troisième classe " ont des colporteurs de nourriture dotés de chariot ambulant.

Si vous le pouvez, prenez le train, c'est une façon mémorable de découvrir la Thaïlande.


Règlementation d’entrée au Mu Ko Similan National Park

Le Parc National de Mu Ko Similan s’est doté d’une nouvelle réglementation d’accès.

Les droits d’entrée peuvent être payés au bureau du parc sur le continent, dans le village de Thap Lamu ou alors dans l’archipel au Park Ranger Unit 1 sur Ko Mieng, au Park Ranger Unit 2 sur Ko Similan et au Park Ranger Unit 3 sur Ko Tachai.
Le prix est de 500 Baht pour les adultes et de 300 Baht pour les enfants.

La limite maximale est fixée à 1 625 visiteurs par jour pour les excursions sur les îles de Ko Si à Ko Paet et à 1 700 visiteurs par jour pour les excursions de Ko Paet à Ko Si.
Pour la plongée, la limite maximale est de 525 visiteurs par jour.

Les bateaux non approuvés ne sont pas autorisés à entrer dans le parc national de Mu Ko Similan.

Enfin, nous vous rappelons que depuis juin 2018, il n'est plus possible de passer la nuit dans les îles Similan.


Connaissez-vous Lamphun ?

Fondée au 7ème siècle par la reine Chamathewi, Lamphun est l’une des plus anciennes villes de Thaïlande et possède, à ce titre, une histoire impressionnante.
Lamphun fut la capitale du royaume Hariphunchai et la ville la plus septentrionale du royaume Mon de la période Dvaravati. En 1281, elle fut englobée dans le nouveau royaume Lanna par le roi Mengrai. À la fin du 19ème siècle, Lamphun devint une partie du Siam.

Lamphun se trouve à 40 mn de route au sud de Chiang Mai. Une fois dans la ville, le Wat Phrathat Hariphunchai, le temple le plus célèbre de la province, est le premier lieu à visiter. Ses origines remontent à environ 897, année où le roi de Hariphunchai aurait fait construire ce qui est aujourd'hui le stupa central pour abriter une mèche de cheveux du Bouddha. La légende raconte que Bouddha s’est rendu dans cette région et que dans le coin sud-ouest de l’enceinte du temple, il y a des empreintes de pas considérées comme les siennes.
Un peu plus loin se trouve le Wat Chamthewi, un temple plus petit mais très vénéré, car les cendres de la reine Chamthewi seraient enchâssées dans l'une de ses pagodes. Également connu sous le nom de Wat Ku Kut, le wihan du temple présente des peintures murales illustrant la vie et l’époque de la reine guerrière. Un petit musée lui est également consacré.

Pour avoir un aperçu de la célèbre histoire de Lamphun, le musée national Hariphunchai, à côté du temple Wat Phrathat Hariphunchai, abrite des objets des périodes Dvaravati, Hariphunchai, Lanna et Rattanakosin. Derrière ce musée se trouve le Lamphun Community Museum, qui se concentre sur une ère plus moderne avec des textes, des photos, des radios, des gramophones et d’autres objets du siècle dernier.
Le centre-ville abrite également l'Institut du tissu tissé à la main de Hariphunchai, ce centre joue un rôle clé dans la préservation et la promotion de cet art pour lequel Lamphun est célèbre. Le motif unique de yok dok est un héritage culturel de Lamphun, et l’histoire du vêtement de soie yok dok remonte à plus d’un siècle.

À une heure de route à quelque 60 km au nord-est de la province, le parc national de Mae Takhrai couvre une superficie de 356 km2. Sa faune et sa flore abritent des espèces telles que les macaques, les gibbons, les tigres et diverses espèces d'oiseaux comme les perroquets, les faucons et les aigrettes. Il y a également des cascades à découvrir.

À seulement une heure de route à l’est de la ville, le parc national de Doi Khun Tan, d’une superficie de 255 km2, chevauche le terrain montagneux qui sépare les provinces de Lamphun et de Lampang et propose des sentiers de randonnée, des cascades, des bungalows et du camping. Le tunnel ferroviaire de Khun Tan, qui est le plus long de Thaïlande s’étend sur 1 352 mètres.
À environ deux heures et demie de route du siège de la province, le parc national de Mae Ping s'étend sur 1 003 km2 à cheval sur des districts de Lamphun, Chiang Mai et Tak. Ses terrains montagneux et forestiers offrent des possibilités de trekking, d’observation des oiseaux, de camping, de bungalows et de cabanes-radeaux flottantes, tandis que la faune locale comprend des cerfs, des cochons sauvages, des macaques, des langurs et des gibbons.

La cascade pittoresque de Ko Luang, située dans le parc, est considérée comme l’une des attractions incontournables de la Thaïlande. Son eau change de couleur avec les saisons, de turquoise de février à mai à céruléenne de novembre à janvier. Les grottes de calcaire à proximité sont connues pour leurs stalactites et stalagmites.
En route vers et depuis le parc national de Mae Ping, un arrêt peut être effectué dans le district de Li, à environ 25 km du parc, pour visiter Ban Phrabat Huai Tom. Cette communauté karen florissante est composée de tisserands qualifiés. Un centre artisanal et culturel vend leurs tissus magnifiques. Ces villageois sont végétariens et principalement agriculteurs. Les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur leur mode de vie et leur culture.
L'impressionnant Phra Mahathat Chedi Sri Wiangchai est une pagode dorée de 40 m de large et de 70 m de haut (la plus grande de Thaïlande) qui se trouve à un peu plus d'un kilomètre. Connu sous le nom de Wat Phra Buddha Bat Huai Tom, ce temple pittoresque est placé sous la responsabilité du Centre de développement de projets Phra Bhat Huai Tom Royal.
Les amateurs de longanes adoreront Lamphun, car la province est un important producteur de ce petit fruit rond au goût semblable au litchi. La saison du longane (Lamyai en thaï) va de juillet à août et c'est à ce moment-là que Lamphun organise son festival annuel de longanes.


Visitez le Grand Palais et assistez à un spectacle de Khon

Sur décision du Bureau de la Maison Royale, désormais le billet d’entrée pour le Grand Palais à Bangkok permet à tous les visiteurs d’assister à un spectacle de Khon au théâtre royal Sala Chalermkrung.

Le ticket acheté sur place au prix de 500 Baht permet donc non seulement d’admirer la beauté et les trésors du Grand Palais, du Wat Phra Kaew (temple du Bouddha émeraude) et du musée Wat Phra Kaew, mais aussi de découvrir l’art du Khon, inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Cette danse masquée, pleine de grâce et de beauté, est accompagnée de musique traditionnelle et du chant des narrateurs.
Chaque jour, du lundi au vendredi, cinq représentations de 25 mn ont lieu à 10h30, 13h00, 14h30, 16h00 et 17h30.
Une navette est disponible pour se rendre de la porte de Phiman Deves du Grand Palais au théâtre royal Sala Chalermkrung.


Série Documentaires “Les Saisons”

La série de documentaires de voyage "The Seasons " soutient la campagne de communication " Amazing Thailand Open to the New Shades " lancée dans le monde entier.
En s’appuyant sur les 3 saisons annuelles de la Thaïlande (pluvieuse, fraîche et estivale), elle dévoile des histoires inédites liées au mode de vie unique de la population thaïe ainsi qu’aux paysages incroyables de différentes régions du pays. Nous vous avons déjà présenté les 3 premiers volets, voici les 3 suivants.

L’épisode 4 intitulé " Gone in the Mist " présente deux villages ethniques, perchés à 1200m d’altitude dans les montagnes de Mae Sai à Chiang Rai, où la culture de l’opium a été remplacée par les plantations de café.

" The Sea of Lives " est le titre de l’épisode 5. Dans la province de Trang, il vous invite à suivre les vols desoiseaux migrateurs au-dessus d’une eau turquoise où vivent encore quelques rares dugongs. Une ode à un mode de vie traditionnel prônant la préservation de la nature.

Baptisé " The Ancient Stone ", l’épisode 6 témoigne quant à lui du vieil âge de la Thaïlande.
Dans la province de Satun, le Ko Petra National Park cache le site spectaculaire de Ko Khao Yai où la présence de roches sédimentaires cambriennes et de calcaire gris de l’Ordovicien laissent supposer que cette région aurait pu être la première masse continentale de la Thaïlande. Grâce à cette caractéristique unique, Ko Khao Yai est devenu le premier site géologique de Thaïlande à être déclaré site géologique mondial de l'UNESCO.



Informations légales