Ce mois ci

Octobre 2018

Une nuit chez des locaux

En sortant des circuits classiques et en séjournant chez des « locaux », vous n’allez pas seulement découvrir des panoramas superbes. Les expériences locales chez l'habitant offrent un large éventail d'activités axées sur la communauté, telles que la préservation de l'environnement, la découverte de routes panoramiques avec des guides spécialisés et l'apprentissage de la sagesse d'agriculteurs et d'artisans révélant de nouvelles compétences. Bien entendu, en fin de journée, vous avez aussi la possibilité de cuisiner - et de manger - avec vos sympathiques hôtes.
Par exemple balade en radeau, brise fraîche, régalade de fruits de mer, découvertes des seules dunes de sable de Thaïlande, plongée en apnée, dégustation de Kopi Luwak, visite d’une ferme de riz jaune, et en nocturne : observation des lucioles et pêche au calmar, sont au programme d’un séjour d’une nuit dans la communauté de Bang Son, un village de la province de Chumphon.
Alors, ça vous tente ? Lors de votre prochain voyage en Thaïlande, offrez-vous une parenthèse inoubliable.


Un nouveau service de bus à Phuket

Depuis avril dernier, le « Phuket Smart Bus » circule sur la côte ouest de l’île la plus célèbre de Thaïlande, de l’aéroport à la jetée de Rawai ou à la « ligne bleue ».
Depuis l’aéroport international de Phuket, le bus intelligent passe par de nombreuses plages prisées, notamment Surin, Kamala, Patong, Karon, Kata et Rawai, le long d’une route panoramique de 56 km.
Quotidien, ce service de transport fonctionne toutes les 45 mn de 06h00 à 20h15 et dessert plus de 50 arrêts dans chaque direction. Le temps de trajet est d'environ 2-3 heures. Le tarif est basé sur la distance parcourue, entre 50 et 170 bahts..
Chaque Phuket Smart Bus dispose de 23 places assises et est équipé d’une zone de stockage des bagages, d’une connexion Wi-Fi gratuite, de ports USB et de caméras de vidéosurveillance, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du bus. Tous les bus sont accessibles en fauteuil roulant.


Merveilleuses plages de l’archipel de Trang

Au Sud, dans la province Andaman de Trang se trouvent certaines des îles et des plages les plus pittoresques de Thaïlande. Ces destinations conjuguent beauté naturelle et absence de tourisme de masse. De véritables paradis pour qui recherche les plaisirs de la mer et du soleil en toute tranquillité.

Parmi toutes les îles de Trang, Ko Muk est celle qui exerce probablement le plus grand attrait. Avec de bonnes liaisons vers le continent, elle est également la plus facile à atteindre. Ne manquez pas l’occasion de visiter l’une des attractions les plus célèbres du coin : la grotte d’émeraude (Tham Morakot), située sur la côte ouest.
Sinon, la baie de Haad Farang (Haad Sai Yao) est entourée de karsts calcaires drapés de jungle. Elle offre des eaux sereines et exemptes de courants de fond, ce qui permet aux familles de s’éclipser au soleil en toute sécurité. Ao Sabai est la seule plage inhabitée de l’île. Entourée de falaises spectaculaires et de quelques palmiers, elle apparaît comme un refuge secret pour se détendre loin de la foule. A l'est de l'île, Ao Kham est une plage paisible malgré la présence de quelques bungalows de luxe. Tôt le matin, le sable est moucheté de traces de bernard-l’hermite et de crabes de sable.

Ces dernières années, Ko Kradan a gagné en popularité. Avec un sable de la couleur du marbre de Carrare et des eaux bleu azur, il est facile de comprendre pourquoi. Les anacardiers imprègnent l'air de leur parfum distinctif et, à marée basse, les ondulations de la mer d'Andaman s'éloignent pour laisser apparaître de larges barres de sable afin que les baigneurs puissent se promener loin dans la mer. Même si cette île ne peut plus être considérée comme intacte, la majorité des terres sont protégées par le parc national Hat Chao Mai, ce qui limite le développement au minimum.
La plupart des visiteurs restent et prennent le soleil sur la plage de Kradan, une bande de 2 km bordée de palmiers. Pour un endroit plus isolé, embarquez à bord d’un long tail boat pour rejoindre Sunset Beach, sur la côte ouest. Le spot idéal pour jouir du coucher du soleil !

Les plages de Ko Libong sont plus agréables que spectaculaires et c’est probablement la raison pour laquelle la plus grande des îles de Trang est également l’une des moins développées. Louez un vélo et profitez des routes tranquilles pour vous couler dans la vie de l'île. Les eaux autour de Ko Libong abritent des dugongs. Symbole de Trang, ces grands mammifères marins sont rares. Ko Libong est également un endroit idéal pour les ornithologues. De nombreuses espèces d'oiseaux migrateurs y font halte.

Koh Muu ou « l’île aux cochons » est une petite tâche sur la mer d'Andaman. Une promenade à vélo le long de la route unique de l’île, longue de 17 km, passe devant des rizières ondulantes et des plantations d’hévéas ou de cocotiers. Trois des quatre petits centres de villégiature sont regroupés à Haad Lo Yai, la principale plage de l'île, ne laissant qu'une poignée de bungalows sur la somnolente Ban Koh Beach.

Les deux îles escarpées qui composent Ko Lao Liang constituent un point de départ idéal pour l'escalade, la plongée avec tuba et le kayak. Faisant partie du parc national de Mu Ko Phetra, il n'y a pas d'hôtels et de maisons d'hôtes ici, mais les visiteurs peuvent passer la nuit dans des tentes au Laoliang Island Resort, qui est géré conjointement avec le département des parcs nationaux.

Dépourvu de tout signe de civilisation, Ko Phetra est l’île oubliée de vos rêves. Peu de routes et encore moins d'habitants recouvrent cette étendue de terre recouverte d'imposantes falaises de calcaire. Contrairement à la majorité des 30 autres îles protégées du parc national de Mu Ko Phetra, Ko Phetra possède une plage de sable baignée par de douces vagues turquoise.


Le vieux quartier Portugais de Bangkok

Au 16ème siècle, un traité militaire permet aux Portugais de résider, commercer et pratiquer leur religion dans le royaume. Suite à la chute du royaume d’Ayutthaya en 1767, le roi Taksin (1734-1782) décide de fonder la nouvelle capitale à Thonburi. En signe de remerciement, il accorde certaines parcelles de terre aux peuples ayant pris part à l’effort de guerre. Ainsi, à la fin du 18ème siècle, Lao, Khmers, Chinois et Portugais se retrouvent associés à la création du quartier de Kudee Jeen (Kudi Jin, Kudee Chin ou Kudijeen) sur la rive gauche de la Chao Phraya.
Peu visité, Kudee Jeen s’organise en un dédale de ruelles et d’habitations colorées, où les symboles religieux se mélangent sur fond de street art, dépeignant des scènes de la vie quotidienne et délivrant des messages de paix. Temples bouddhistes, sanctuaires chinois ou mosquées s’harmonisent avec l’église de Santa Cruz, l’un des derniers témoins de l’influence historique du Portugal au Siam et l’un des plus anciens édifices religieux encore en activité.
Construite initialement en bois en 1770, l’église de Santa Cruz fut restaurée une première fois en 1835 par une main-d’œuvre essentiellement chinoise ce qui, selon certains, lui valut son surnom de Kudee Jeen, que l’on peut traduire par « l’église chinoise ». Pour d’autres, ce nom trouve ses origines dans la présence du sanctuaire KuanYin, l’un des plus anciens patrimoines culturels chinois de Bangkok. Par la suite, deux architectes italiens donnèrent à Santa Cruz son aspect actuel en 1913.
Une autre bâtisse se démarque. Visible depuis la rivière, une ancienne habitation en bois construite à la façon d’une maison en pain d’épice révèle une architecture anglaise très prisée durant le règne du Roi Rama VI. Les locaux la surnomment « La maison bleue » en dépit du fait que sa peinture a désormais disparu, révélant le bois brut qui se cachait dessous. Pour comprendre les origines de ce quartier et en apprendre plus sur les différentes communautés qui y cohabitent, une visite au musée local Baan Kudichin Museum s’impose. Il est situé dans l’ancienne maison d’une famille catholique dont les descendants ont décidé de transformer leur résidence familiale en musée, afin de préserver leur héritage et de partager la culture et les traditions de cette ancienne communauté Lusitano-Thaïlandaise.
Traditions dont on peut toujours savourer le goût au détour de ruelles exiguës car, comme dans la plupart des comptoirs commerciaux où ils se sont implantés, les Portugais ont apporté avec eux leur savoir-faire en matière de desserts avec des délices comme le kanom farang kudee Jeen ou les fameuses tartes aux œufs. La gastronomie thaïlandaise doit d’ailleurs beaucoup à Maria Guyomar de Pinha, considérée comme la reine des desserts siamois.
Ce quartier typique à découvrir à pieds ou à vélo, offre une réelle immersion dans le passé historique de la capitale mais aussi l’occasion de s’engouffrer encore plus dans les ruelles de Thonburi ou de visiter d’autre point d’intérêts comme le Wat Arun, Jam Factory ou Lhong 1919.

Source : magazinelatitudes.com

L’incroyable Nong Khai Naga Fireball Festival

C’est un événement rare (et pour certains paranormal) qui a lieu sur le Mékong : des boules de feu jaillissent du fleuve pour s’élever dans le ciel avant de disparaître. Ce phénomène s’observe en octobre dans la province de Nong Khai au nord de la Thaïlande, en particulier du côté de Phon Pisai (à l’est de Muang Nong Khai) et à la frontière du Laos dans les villages de Pakngum, Nonxai et Nongkhiet. Le nombre et l’intensité des boules de feu augmentent fortement autour de la pleine lune donnant lieu à une belle fête. Cette année, le « Naga Fireball Festival » aura lieu du 16 au 24 octobre.
Une fois encore les spectateurs ne manqueront pas de s’interroger à la vision de cet étonnant phénomène qui s’apprécie généralement après 18h00.
Selon la croyance locale, il se raconte que ce sont les Nagas (serpents de la mythologie bouddhiste) qui remontent du fond du Mékong au moment de Awk Phansa et envoient des boules de lumières pour rendre hommage au Bouddha. Pour les scientifiques, ce phénomène nait de l’inflammation spontanée du gaz phosphine s’échappant du lit du fleuve.
Peu importe leur source réelle, ces boules incandescentes, de la taille d’un oeuf à celle d’un ballon de basket, offrent un spectacle inoubliable.


Nouveau service de bateau sur un canal de Bangkok

Un nouveau service de bateau a été lancé le long du canal Phadung Krungkasem à Bangkok. Il se déplace de la jetée de Hua Lamphong, à côté du terminal de la gare ferroviaire, à la jetée de Thewet Market, à quelques pas de la jetée de Thewes (N15) sur le Chao Phraya.
Le canal compte en tout 11 jetées. De 6h00 à 20h00, dix bateaux assureront ce nouveau service qui sera gratuit jusqu’à la fin de l'année 2018.


Découvrir Mae Hong Son

Sur la route Nord-Ouest de Chiang Mai, non loin de la frontière Birmane, la province de Mae Hong Son vous plonge au cœur de la Thaïlande du Nord, dans un univers de paysages superbes ponctués de montagnes, de villages chinois typiques et d’une multitude de temples bouddhistes.
4 heures de routes montagneuses permettent d’arriver dans la ville de Mae Hong Son qui semble plongée dans une incroyable quiétude, entre lac, collines et jungle.
Trois temples méritent une visite. Les Wat Jong Kham et Wat Jong Klang qui, côte à côte, semblent n’être qu’un seul ensemble, sont d’inspiration birmane. Ils se reflètent dans les eaux du lac Jong Kham offrant l’occasion de bien jolies photos. Niché au sommet d’une colline surplombant la ville, le Wat Phra That Doi Mu jouit d’une vue imprenable sur la jungle. Tôt le matin il baigne dans une atmosphère de spiritualité encensée par un léger brouillard étouffant les sons du gong.
Début avril, la superbe cérémonie bouddhiste de Poï Sang Long sort Mae Hong Son de sa torpeur. Cette coutume ancestrale de l’ethnie ThaiYai (ou Shan) fait défiler toute la ville pendant trois jours et s’accompagne de musique et danse. Durant cette fête les jeunes garçons de 7 à 14 ans, ornés de bijoux et de fleurs et portés sur les épaules d’adultes, prennent le chemin des temples pour être novices.
A environ 15 km de la ville de Mae Hong Son, le village de Kung Mai Saak réserve une merveilleuse surprise. Il est relié à son temple par un pont en bambou de 500 m déployé au dessus des rizières et de la rivière Mae Sa Nga. Utilisé quotidiennement par les villageois et les moines, le pont Su Tong Pae est une source de fierté pour la communauté locale et de superbes clichés pour les visiteurs.
A une quarantaine de kilomètres, le village de Ban Rak Thaï, appelé aussi Mae Or, a servi de refuge aux partisans du général chinois anticommuniste Tchang Kai Chek. Ils s’y sont installés définitivement. Sur fond de montagnes et de forêts, toutes ces petites maisons de couleurs ocre, rouge et jaune, coiffées de chaume forment une ravissante carte postale. Ban Rak Thaï est connu pour son thé. Ici, on flâne, on savoure quelques tasses de fameux Oolong et on se délecte de spécialités chinoises avant de poursuivre son chemin vers Pang Oong, un autre charmant village bordé par un lac et entouré de pins. Le projet royal mis en place par la reine Sirkit, a donné une nouvelle vie à cet ancien fief de plantations illégales de pavot. Aujourd’hui dans un cadre exceptionnel de nature luxuriante et de tranquillité, les voyageurs peuvent savourer du café frais provenant directement des plantations de la région. Si vous souhaitez vivre une parenthèse de quiétude, ne manquez pas la découverte de cette si jolie province.

Source : lepetitjournal.com

Procession des bateaux illuminés de Nakhon Phanom

Dans la province de Nakon Phanom, la procession des bateaux illuminés ou Lai Ruea Fai en thaïlandais est une tradition perpétuée depuis des siècles pour marquer la fin du carême bouddhique. Elle aura lieu cette année entre le 17 et le 25 octobre dans le district de Muang. C’est l’un des festivals culturels les plus spectaculaires du Royaume célébrant la fin du carême bouddhique.
Il a lieu chaque année pendant le onzième mois lunaire, lorsque les bouddhistes thaïlandais de cette province du nord-est rendent hommage au Seigneur Bouddha et font des offrandes aux mythiques serpents « Naga » qui sont supposés résider dans le puissant Mékong et ses nombreux affluents.
Cette cérémonie est également censée atténuer la tristesse et les problèmes de la vie tout en apportant de la chance aux participants et aux croyants.
Plusieurs semaines avant la tenue du festival, les habitants de Nakhon Phanom et les moines de chaque temple se réunissent pour décorer de façon spectaculaire bateaux et radeaux. Ils les chargent ensuite de nourriture, de fleurs, de bâtons d'encens, de bougies et de lanternes. Une fois les bateaux illuminés, ils sont ensuite mis à l’eau, créant un spectacle enchanteur alors qu'ils descendent le légendaire fleuve.


Une moisson de prix inouïe

La Thaïlande a déjà récolté un nombre impressionnant de récompenses en 2018. Cette superbe moisson confirme que le pays est une destination touristique d'excellence.

La liste des trophées reçus comprend notamment le 3ème prix dans la catégorie « Meilleur Pays » du très respecté Conde Nast Traveler UK 2018 Reader's Travel Awards, le titre de « Destination de l’année » lors des TTG Asia Travel Awards 2018, le prix de la « Meilleure destination de mariage » du magazine Wonderlust, le Travel Bulletin Star Awards « Destination de vacances culturelles et patrimoniales », le prix de « Meilleure Destination » du Travel Weekly UK ou encore les meilleures notes dans le rapport « Best Business Country Rankings ».
Par ailleurs, citons aussi l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) qui a reçu un PATA Grand et trois PATA Gold Awards 2018. Bangkok a remporté le prix « Meilleure destination de loisirs en Asie-Pacifique » décerné par le Business Traveller Asia-Pacific Awards et a été élue « Meilleure destination urbaine » dans le magazine Asie-Pacifique de DestinAsian ; La Province de Nan a reçu l’ASEAN Clean Tourist City Award ; Phuket a été classée 2ème « Meilleure Plage du Monde » par US News & World Report et le village de Tung Dap à Phang Nga a été reconnu mondialement pour son tourisme durable.

L’année n’est pas encore finie et peut encore réserver de belles surprises !


Insight Thainess Episode 6

L’épisode 6 de la série « Insight Thainess » vous entraîne en Isan et met « Le Tissage au centre de la vie ».
Dans le Nord-Est de la Thaïlande ou Isan, les populations des basses terres vivent de l'agriculture. En attendant que les cultures poussent, les gens s’occupent en élevant des vers à soie et en tissant de beaux tissus. La simplicité de ce mode de vie s'est transmise depuis de nombreuses générations. Au fil du temps, cette activité est devenue un travail à part entière qui a généré les revenus de nombreuses familles. Ce tissage de la soie à petite échelle s'est transformé en PME bien connues pour leurs motifs « signature » soigneusement conçus par les tisserands fil après fil, révélant la délicatesse des tissus Isan.
L’industrie locale de la soie à Ban Tha Sawang, dans la province de Surin, est l’un des lieux de production de tissus Isan où les villageois ont acquis une réputation mondiale en améliorant leurs compétences et leur savoir faire pour donner naissance au brocart d'or royal ou Pha Thong Yok.
Soutenu par Sa Majesté la Reine Sirikit en 2003, en collaboration avec Achan Weeratham Taragoonngernthai, ce tissage de soie haut de gamme, jadis largement utilisé à la cour royale thaïlandaise, a repris vie et a été reconnu mondialement.
Lors de la crémation royale du défunt roi Bhumibol en 2017, le brocart d’or de Tha Sawang a servi pour confectionner le costume de danse du masque funéraire ou Khon Na Fai.
Du tissage local aux textiles royaux, ce parcours de développement a généré des emplois et des revenus pour les habitants de Tha Sawang et a également amélioré la qualité de leur vie.

Pour regarder la vidéo : www.youtube.com/watch?v=oIcWLlvzzYM

Street Art à Bangkok

Bangkok est en train de devenir la Mecque du Street Art en Asie. Cette forme d'art longtemps méprisée et mal comprise par les habitants prend son envol. Avec des œuvres dont la qualité ne cesse de s’améliorer et des événements semi-réguliers faisant la promotion de l’art public, les Bangkokois commencent à réaliser que le Street Art est bien plus que des tags de vandales sur des murs d’immeubles.
BUKRUK est l’une des organisations responsables de ce changement de perception. En 2013 et en 2016, elle a organisé son Festival des arts urbains en ville. Les événements ont réuni des graffeurs thaïlandais et internationaux. De nombreuses œuvres importantes ont subsisté, attirant des touristes et des résidents locaux dans certaines parties de la ville qu’ils n’auraient peut-être jamais pris la peine de visiter. En plus des événements spéciaux, des artistes thaïlandais résidents, comme Alex Face, Bon et Bonus TMC, aident également à mettre en lumière la nouvelle scène Street Art de Bangkok.
Outre les œuvres exposées à l’extérieur du Bangkok Art & Culture Center (BACC), pour admirer quelques unes de ces belles peintures et apprécier à quel point ce phénomène s’est répandu, voici quelques endroits où il faudra aller vous balader : du côté de la sortie N°1 de la Saphan Taksin Station, dans le quartier Charoen Krung (particulièrement sois 28, 30 et 32), au centre de Chinatown autour du soi Wanit 2, sur Song Wat Road ou encore le long du Saen Saep Canal (accès près de la Jim Thompson House).


Ko Yao et autres petites îles tranquilles

Située à quelques encablures de Phuket, au beau milieu de la baie de Phang Nga, Ko Yao se révèle un havre de paix composé de deux îles bien distinctes. Au sud Ko Yao Yai, pratiquement déserte et réservée aux vrais aventuriers, au nord la plus petite, Ko Yao Noi, destination de charme, calme et paisible. Certains disent que c’est « le Phuket d’il y a trente ans » et cette réflexion se révèle largement justifiée. L’île a en effet gardé un côté naturel et authentique vraiment appréciable : pas de circulation effrénée, pas de bars bruyants, pas de jet-skis ou de speed boats, pas de vendeurs sur la plage. Pour décompresser, c’est le lieu idéal.
Ko Yao Noi se révèle vraiment une toute petite île. Vous en faites le tour en prenant votre temps. Vous pouvez vous faire balader en taxi pick-up ou bien louer une moto ou un vélo. Le paysage et le relief s’y prêtent particulièrement bien.
La population est essentiellement musulmane et vous serez agréablement surpris par la gentillesse des habitants. Les forêts d’hévéas permettent à bon nombre d’habitants de nourrir leur famille. L’entaille des troncs se fait en général durant la nuit vers 2 ou 3 heures du matin.
Le mini centre-ville consiste en quelques habitations rapprochées et quelques commerces.
En longeant tranquillement la côte est, de superbes paysages s’offrent à vous, couleurs fantastiques du ciel fusionnant avec l’océan, plages désertes au bout de chemins à explorer. Faites une pause dans l’un des troquets bien paisibles, les pieds dans le sable, afin de contempler toute cette beauté tranquille.
La côte ouest est parée de rizières à perte de vue et de forêt de mangroves. Prenez le temps de savourer ses panoramas grandioses et de déjeuner dans un restaurant flottant.
Tout au nord de l’île se trouve Big Tree, autrement dit le bien nommé gros arbre. Seul un sentier assez long serpentant au milieu de la forêt permet d’accéder à ce phénomène naturel de plus de 300 ans. L’arbre fait partie de la famille des Hopea Beccariana, une des espèces menacées sur la liste de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).
Profitez de votre séjour pour vous rendre également sur les petites îles de l’archipel Than Bok Khorani à mi-chemin entre Ko Yao Noi et Krabi. Prévoyez une journée en longtail boat. Ce genre de sortie peut se conclure directement sur place ou se réserver à l’avance depuis Phuket. Attention, emportez de quoi pique niquer car il n’y a pas de restaurants sur ces petites îles.
Ko Nok est toute proche de Ko Yao Noi, la première île que l’on aperçoit au départ de l’embarcadère de Manoh Pier. Vision splendide d’une petite langue de sable blanc mouillée par une mer turquoise sous un ciel bleu foncé, dans un environnement vierge de toute scorie touristique. À votre arrivée sur Ko Pak Bia, vous découvrirez un endroit paradisiaque. Une simple bande de sable blanc relie les deux îlots, un coin assez exceptionnel, avec peu de monde et un panorama magnifique. Ko Hong possède un lagon au nord véritablement paradisiaque. Il est accessible uniquement aux petites embarcations via un passage qui débouche dans la mer. C’est un endroit idéal pour nager, avec très peu de profondeur et une eau très claire. Pelay Beach se trouve sur la côte est. L’accès pédestre par un ponton flottant nécessite de s’acquitter du droit d’entrée dans les Parcs Nationaux. Les falaises et les arbres qui bordent cette plage offrent des zones ombragées très agréables. L’eau est limpide et turquoise. Tout près du bord de la plage, des centaines de poissons viennent vous manger dans la main. C’est l’occasion de pratiquer la plongée avec masque et tuba, et de découvrir une faune marine incroyable : poissons multicolores, crabes, bénitiers, oursins, concombres de mer et autres merveilles tapissent le fond marin.

Source : http://magazinelatitudes.com

Des nouvelles du Wat Pho

L'emblématique Wat Pho de Bangkok, connu comme le temple du Bouddha couché, vient d'être classé par TripAdvisor 17ème au Top des Principaux Monuments du Monde ainsi que Site N°1 de Thaïlande et N°3 d’Asie.
Notez que le prix du billet d’entrée pour visiter cette attraction majeure va augmenter. A partir du 1er janvier 2019, il faudra vous acquitter de 200 bahts (environ 5 euros), vs 100 bahts actuellement, pour découvrir le majestueux Wat Pho et ses merveilles.


5 itinéraires dédiés à la sagesse du roi

L’Office National du Tourisme de Thaïlande continue de promouvoir la sagesse royale du défunt roi Bhumibol en développant 5 grands itinéraires touristiques liés à des projets royaux mis en place pour résoudre des problèmes environnementaux et soutenir l’économie de suffisance.
Cinq circuits touristiques dans cinq régions ont ainsi été conçus, chacun incluant également des arrêts dans villages OTOP ou encore des centres d'art et d'artisanat.
• « Suivez la sagesse royale à Chiang Mai » s’intéresse à la ferme Vichaya et la communauté Ban Rai Gong Khing.
• « Suivre la sagesse royale à Buriram » concerne l’amélioration du réservoir de Ton Lam Pa Tia et la communauté de Ban Khok Muang.
• « Suivre la sagesse royale à Ratchaburi-Nakhon Pathom » met en avant le projet 1-rai dans le centre d'apprentissage militaire de Ratchburi et la communauté de Ban Sala Din à Nakhon Pathom.
• « Suivez la sagesse royale à Rayong » fait découvrir le centre de développement et de services Pluak Daeng, et la communauté Pak Nam Pra Sae.
• « Suivre la sagesse royale à Nakhon Si Thammarat » comprend le projet de développement du bassin de la rivière Pak Panang et la communauté de la maison d'accueil de Ban Laem.


Octobre en Thaïlande

En Thaïlande, le mois d’octobre est encore généralement peu chargé en touristes et il est toujours possible de profiter de bonnes affaires sur les vols et l'hébergement avant que les tarifs plus élevés de la Haute Saison n’entrent en vigueur en novembre.
C’est le mois de la fête bouddhiste d’Awk Phansa qui marque la fin de la saison des pluies et de la retraite des moines. Diverses manifestations sont organisées à travers tout le pays à cette occasion. Awk Phansa est accompagnée d’une foule d’événements fondés sur le mérite. L'un des plus répandus dans le royaume est la cérémonie des robes khatina. Sinon, les festivals locaux reflètent la culture propre à chaque province comme le festival de Chong Para à Mae Hong Son et le festival de courses de buffles à Chonburi.
D’autres événements hauts en couleurs animent également ce mois. Dans le cadre de la saison des courses de bateaux traditionnels qui s’étend de septembre à novembre, octobre voit s’affronter les vigoureux rameurs à Buriram, Chachoengsao, Nan, Nakhon Sawan et Nakhon Ratchasima.
Le Festival végétarien, célébré par les Thaïlandais d’origine chinois, tombe souvent en octobre dans le cadre de la période du carême taoïste. Les fêtes les plus spectaculaires se tiennent à Phuket et dans le quartier chinois de Bangkok.
La météo d’octobre est un mélange de pluie (en général averses courtes mais fortes), de ciel bleu et de soleil avec de chaudes températures.
C’est un bon mois pour explorer Bangkok et ses environs, comme Ayutthaya et Kanchanaburi. C’est aussi une excellente période de l’année pour s’aventurer au Nord et au Nord-Est afin de profiter des rizières resplendissantes de vert, des cascades et d’autres attractions naturelles.

Source : www.thaizer.com

Quelques bonnes raisons de découvrir Krabi

Magnifiques plages de sable blanc, hauts karsts calcaires émergeant d’une mer émeraude, bateaux à longue queue voguant vers des îles sont autant de visions enchanteresses offertes par Krabi, province d'une beauté naturelle exceptionnelle. A ce cadre merveilleux s’ajoutent l’accueil chaleureux de la population locale et une belle diversité de choses à faire dont voici quelques exemples.
Découvrez la ville de Krabi, l’une des plus agréables capitales provinciales de Thaïlande. Flânez le long de la promenade au bord de la rivière, passez les installations artistiques et les sculptures et admirez la vue sur l’estuaire. Partez en bateau à longue queue vers les montagnes jumelles de Khao Khanap Nam et apprenez-en plus sur les mangroves et l'écosystème. Promenez-vous entre les étals animés du marché du matin, dégustez une cuisine fabuleuse au marché nocturne et, le week-end, profitez du marché de la rue piétonne. Régalez vous de spécialités locales comme le roti au curry ou le khao yam (salade de riz).

A Ao Nang, louez un longtail boat pour partir admirer le phénomène naturel de Talay Waek, les bancs de sable sur la mer séparée. C’est à marée basse que la magie se produit. La mer en se retirant révèle les barres de sable qui relient Ko Gai aux îlots jumeaux de Ko Mo et Ko Tub. Après avoir foulé les bancs de sable, embarquez pour une courte traversée vers la magnifique île de Ko Poda. Son sable blanc poudreux, ses eaux cristallines et ses vues imprenables vous charmeront à coup sûr.

Si vous préférez des activités plus énergiques essayez-vous à l'escalade dans le cadre exceptionnel des falaises de Railay qui dominent la mer. Les hauteurs ne vous attirent pas ? Louez un kayak de mer et explorez les merveilleuses îles Hong ou la baie d’Ao Thalane. Vous pouvez également partir à la rencontre des délices de Krabi à vélo (des circuits courts sont proposés par des agences spécialisées).

Vous recherchez une immersion locale, à une courte distance en bateau de la ville de Krabi se trouve Ko Klang. Ici vous ne trouverez pas de plage éblouissante mais une île fascinante, fière de montrer sa culture aux visiteurs ouverts et respectueux. Pendant plus de dix ans, les habitants ont mis en place un projet de tourisme communautaire (CBT) permettant aux touristes d’en apprendre davantage sur le mode de vie et les techniques traditionnelles de pêche et d’agriculture. Prenez le temps de visiter Ko Klang, l’accueil est chaleureux et la nourriture délicieuse.

Krabi est également un excellent point de départ pour répondre à l’appel des îles de la mer d’Andaman. Prenez un ferry vers le sud jusqu'à Ko Jum, les îles Phi Phi ou Ko Lanta. Sinon, dirigez-vous vers l’ouest en direction de Phuket par les charmantes îles jumelles de Ko Yao Yai et Ko Yao Noi. Et au sud de Krabi, vous trouverez d'autres joyaux tropicaux : les îles de Trang et le spectaculaire parc marin national de Tarutao.


Promotion du Tourisme communautaire

L’envie de vivre une expérience locale gagne en popularité parmi les voyageurs du monde entier. Ce constat a conduit l’Office National du Tourisme de Thaïlande (TAT) a lancé « We Love Local », une campagne en faveur du tourisme communautaire, visant à attirer plus de visiteurs dans les villes secondaires.
Dans le cadre de cette campagne, 50 communautés touristiques sélectionnées à travers toute la Thaïlande ont été classées en dix groupes selon leurs caractéristiques et les activités spéciales qu‘elles proposent aux touristes. Des brochures électroniques (bilingue anglais-thaï) présentent toutes les possibilités de séjour. Elles sont téléchargeables sur le site officiel www.welovelocal.travel qui lui est uniquement en thaï.
D’autres expériences de séjour chez l'habitant offrant un large éventail d'activités axées sur la communauté sont aussi disponibles en anglais sur www.1nightstaywithlocals.com/en/


Découvrez le patrimoine architectural français de l’Isan

La région Nord-Est de la Thaïlande, ou Isan, présente un riche patrimoine architectural français qui mérite d’être découvert.
A la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, le réaménagement de villes situées le long du Mékong par des ingénieurs français n’a pas échappé aux autorités thaïlandaises.
La plupart des structures officielles construites à l'époque du roi Rama 5 le Grand et du roi Rama 6 ont été conçues dans le style européen, imitant souvent la conception et la construction françaises. L'architecture européenne était en vogue dans le royaume mais le long du Mékong, c'était aussi un signe de développement et de modernité pour les villes de province siamoises.
Certaines de ces structures sont encore visibles aujourd'hui. À Nong Khai, l’ancienne salle provinciale a été construite en 1897. Elle a servi de résidence au gouverneur à partir de 1929, date à laquelle un nouveau bâtiment a été construit. Le manoir est situé dans un parc et a été transformé en musée provincial de Nong Khai depuis 2006. C'est une demeure de grand style avec des décorations françaises typiques dont des volets et de hautes fenêtres. Autour de l'ancienne salle provinciale, il y a aussi quelques vieilles maisons en bois aux influences européennes pittoresques.
Sur le chemin de Sakon Nakhon, il faut jeter un coup d'œil dans les environs de l'aéroport international d'Udon Thani. Le long de Pho Si Road, se trouve l’un des plus beaux bâtiments de style européen de Thaïlande. La structure majestueuse avec ses arcades et son grand fronton possède un fort « accent » italien. Il abrita une école avant d'être transformé en musée qui présente des expositions sur l’histoire, l’archéologie, les sciences naturelles, la géologie, l’histoire populaire, les arts et la culture d’Udon Thani.
A 20 km de Sakon Nakhon se trouve le village de Tha Rae, l'un des centres provinciaux de style européen les mieux conservés de Thaïlande. Il fut créé vers 1884 par une centaine d’immigrants vietnamiens catholiques fuyant la persécution dans l'Indochine française. Ceux-ci aidèrent à édifier l’immense cathédrale de l’Archange St Michel qui comptait plus de 10 000 paroissiens. L’église est entourée de maisons avec des arcades, des balcons et des fenêtres typiques du sud de la France (style en vogue à l’époque indochinoise). Chaque année, en décembre, Tha Rae se transforme en « village de Noël » le plus pittoresque de la région du Mékong car les habitants décorent leurs maisons d’étoiles et de sapins de Noël.
La province voisine de Nakhon Phanom compte le plus grand nombre de bâtiments de style européen. La ville éponyme située sur le Mékong est un centre de commerce depuis de nombreuses années. Son emplacement stratégique a attiré de nombreuses ethnies y compris des vagues d’immigrants vietnamiens.
Dans le centre-ville, les rues sont bordées de vieilles maisons de style indochinois évoquant le charme d'antan avec leurs arcades, leurs balcons et leurs stucs. Aujourd'hui, la vieille ville est dynamisée par un marché nocturne animé et de nombreux bars et restaurants branchés installés dans d’anciennes maisons reconverties.
Comme à Nong Khai, les alentours comptent de nombreuses structures officielles de style européen ou français.
La résidence du Gouverneur, aujourd'hui devenue musée, mérite également d’être visitée car elle raconte le développement de Nakhon Phanom. L'ancien hôtel de ville, aujourd'hui la bibliothèque Queen Sirikit, a été construit dans le style d'un manoir italien. D'autres structures de style européen ont été édifiées sous le règne du roi Rama 5 le Grand dont l'école Sunthorn Wichit avec ses arcades classiques, des villas pour fonctionnaires le long de Sunthorn Wichit Road ainsi que l'église St Anna (1926) inspirée par le style art déco en vogue dans l'Indochine française jusqu'à la fin des années 1950.


Défilé Chanel à Bangkok

Le 3 mai dernier Chanel présentait sa collection Croisière 2018-2019 dans l'enceinte du Grand Palais à Paris, où était installé un paquebot grandeur nature. Et bien le 31 octobre prochain, c’est à Bangkok, aux abords du fleuve Chao Phraya, que la célèbre griffe française de Haute Couture proposera un nouveau défilé consacré à cette collection à l'esprit marin.
"Renommée pour ses racines culturelles riches et sa vibrante énergie, Bangkok fait écho à la relation entre héritage et modernité propre à Chanel", souligne la maison de la rue Cambon dans un communiqué.
Imprégnée du style des marins, la collection Croisière 2018-2019 de Chanel fait la part belle aux silhouettes décontractées chic, parfaites pour un vestiaire de mi-saison. Les longues robes fluides côtoient les combinaisons pantalons, les tailleurs, et les jupes courtes, parfois teintés d'un esprit sportif, et accessoirisés avec des mini-sacs ultra chic et des bérets. Chanel ne précise pas si de nouvelles pièces seront présentées pour ce second défilé en Thaïlande.


Hôtels et expériences thaïes sensationnels

Ce qui rend la Thaïlande si spéciale aux vacanciers, ce sont les gens, les lieux, l’hospitalité, la nourriture goûteuse et les possibilités d'activités infinies.
Voici 5 belles idées d’hôtel et d’expériences à inscrire au programme d’un séjour.
- À Bangkok, séjournez au SALA Rattanakosin Hotel pour son emplacement au cœur de la ville et ses vues majestueuses. Savourez votre petit-déjeuner en surplomb du Chao Praya et face au célèbre Wat Arun. Puis sautez dans un bateau-taxi jusqu'à Sathorn Pier d’où vous pourrez marcher jusqu'au Blue Elephant. Le chef de ce fameux restaurant vous accompagnera pour une visite guidée autour du marché local, suivie d'un cours de cuisine où vous apprendrez à créer des plats thaïlandais traditionnels et authentiques. Vous découvrirez les couleurs, les saveurs et les goûts vibrants qui rendent la cuisine thaïlandaise si délicieuse et unique. De retour à l’hôtel, vous ne manquerez pas d’assister au coucher du soleil depuis le bar sur le toit, en sirotant un savoureux cocktail.

- À Chiang Mai, protégé des murs de la vieille ville, le Tamarind Village est un hôtel empreint de tout le charme thaïlandais. C'est un endroit parfait pour explorer la cité et jouir des paysages environnants. En quelques pas, vous serez sur la rue principale qui longe toute la ville, ponctuée de temples et de restaurants locaux. Consacrez une matinée à vous familiariser avec la vie des moines bouddhistes thaïlandais. Un départ très tôt vous permettra de leur faire offrande du petit-déjeuner car ils n'acceptent la nourriture que sur donation. Ensuite, vous vous dirigerez vers le Wat Phra Doi Suthep, un temple au sommet duquel vous pourrez admirer des images du Golden Naga, de belles pagodes et des vues panoramiques sur la ville en contrebas. Vous pourrez aussi recevoir la bénédiction de l'un des moines résidents et passer la matinée à vous ressourcer spirituellement dans ce lieu vraiment magnifique.

A Koh Phangan, bien loin de l’ambiance déchaînée de la Full Moon party de Haad Rin, l’Anantara Rasananda est un merveilleux resort où les véritables plaisirs de la détente sont influencés par la culture locale et raffinés par les standards mondiaux. Ici le luxe s’apprécie pieds nus face à une merveilleuse baie qui est l’un des meilleurs points de départ pour explorer l’île et son parc marin. A bord d’un bateau traditionnel vous naviguerez au cœur du parc national marin d’Angthong, composé de 42 superbes îles. Cet environnement protégé abonde en faune, formations rocheuses spectaculaires, criques cachées et plages désertes.

Joyau caché loin de la très fréquentée Phuket, l'île de Koh Yao Noi abrite le Koyao Island Resort. Avec ses 18 bungalows au toit de chaume, ses salles de bains extérieures et son style vraiment rustique, c’est le parfait refuge pour vivre une agréable « robinsonnade ».
Profitez d'une incroyable aventure de plongée avec masque et tuba, en passant par le canal entre Koh Yao Yai et Koh Yao Noi, à la recherche de sites immaculés. Certains guides vous montreront non seulement les merveilles du monde sous-marin, mais vous prépareront également un succulent pique-nique traditionnel thaïlandais.

A Koh Samui, le Six Senses est le resort idéal pour se relaxer. Ce n’est pas le plus abordable mais soyez assuré que cela en vaut la peine. La subtilité unique du style Six Senses c’est de cultiver le luxe 5 étoiles sans « tape-à-l’œil ». Situé sur un promontoire en pente douce à la pointe nord de l’île, l’hôtel offre une parfaite connexion avec la nature et des panoramas époustouflants sur le Golfe de Thaïlande. Bien qu’il soit difficile sur une île de s’éloigner des plaisirs balnéaires, consacrez au moins une journée à explorer l’intérieur des terres pour découvrir d’autres paysages mais surtout rencontrer les communautés et le mode de vie locaux. Une excursion pourra vous entraîner au cœur de la jungle, à travers des plantations et des villages traditionnels. Vous pourrez déjeuner au sommet de Samui avant de descendre à la cascade de Namuang pour vous rafraîchir sur le chemin de retour à l’hôtel.


Le bon comportement pour visiter temples et sites sacrés

En Thaïlande, les temples et d’autres lieux sacrés de culte sont de beaux endroits à visiter. Ces havres de sérénité et de calme possèdent une importance historique et religieuse. Les Thaïlandais les fréquentent avec le plus grand respect et, même si les touristes sont les bienvenus, une certaine étiquette est attendue.
L’observation d’un comportement décent ne pourra que rendre votre visite plus agréable et vous attirer la gratitude des Thaïlandais.
Gardez ces quelques conseils en tête et mettez les en application lors de votre visite dans un temple thaïlandais ou un autre site sacré :
- Habillez-vous convenablement. Pour les hommes, cela signifie une chemise à manches et un pantalon long ou un bermuda qui couvre les genoux ; pour les femmes, une jupe descendant un peu au dessous du genou et un haut avec manches. Portez des chaussures normales et si ce sont des sandales elles doivent être munies d'une sangle à l'arrière.

- Toute personne entrant dans un temple doit le faire pieds nus. Des supports à chaussures ou des espaces désignés pour laisser les chaussures se trouvent à l'extérieur de tous les temples. Pensez également à retirer chapeau et lunettes de soleil.

- Franchissez le seuil du temple de la bonne façon. La plupart des temples ont un seuil surélevé qu’il faut enjamber et non pas utiliser comme une marche.

- Si vous vous asseyez devant une statue de Bouddha, assurez-vous que vos pieds soient orientés loin de la statue et jamais directement vers celle-ci, car cela est un manque de respect. De même, le fait de pointer du doigt le côté ouest est inapproprié en Thaïlande. Si vous voulez signaler quelque chose, tenez la paume de votre main vers le haut et pointez avec tous les doigts vers l'avant.

- Les femmes ne sont pas autorisées à toucher un moine ou ses robes. Si une femme veut transmettre quelque chose à un moine, elle peut la donner à un homme qui la donnera au moine ou bien la déposer et permettre ainsi au moine de la ramasser.

- Il est autorisé de prendre des photos dans la plupart des temples. Cependant respectez les gens et ne les photographiez pas particulièrement lorsqu’ils prient ou font un don.

- Respectez les images de Bouddha. Ce sont des objets sacrés et il va sans dire qu’il faut toujours leur porter un grand respect. Ne touchez pas ou ne pointez pas les statues de Bouddha. Faites en toujours le tour dans le sens des aiguilles d’une montre et ne tournez jamais le dos à une statue; reculez d’abord sur une courte distance avant de vous retourner. Ne vous placez jamais plus haut que l'image de Bouddha.

Pour finir, pensez à éteindre votre téléphone portable ou à le mettre en mode silencieux.
Ne parlez pas fort et ne criez pas. Ne fumez pas, ne mâchez pas de chewing-gum et ne grignotez pas de collations en marchant.


Culture Karen et soins aux éléphants

Vous rêvez d’approcher des éléphants, Kindred Spirit Elephant Sanctuary propose une alternative éthique et unique.
Cette ONG thaïlandaise ouverte en 2016, réhabilite des éléphants domestiqués dans leur habitat naturel. Tout en éduquant et en informant le grand public et les locaux sur le traitement des éléphants d’Asie, l’association combat activement le braconnage.
Le sanctuaire Kindred Spirit met tout en place pour offrir aux éléphants le meilleur quotidien possible. Sauvés de l’épuisement et de mauvais soins, ils sont ramenés dans la forêt. Libres de vagabonder comme bon leur semble, ces merveilleuses créatures retrouvent petit à petit leur liberté, dans des conditions semi-sauvages.
Le sanctuaire est ouvert aux visiteurs et aux volontaires, indispensables au bon fonctionnement du programme. Sur le terrain, vous menez à bien des recherches sur les habitudes des éléphants, effectuez des vérifications sur leur état de santé et enseignez, si possible, l’anglais aux autochtones.
Puisque le bien-être animal est la première priorité, les promenades à dos d’éléphant et autres performances sont prohibées.
Le projet collabore étroitement avec les communautés locales, en leur fournissant un gagne-pain alternatif. Les mahouts ayant perdu les revenus classiques liés au tourisme animalier, ils sont désormais payés pour fournir un hébergement aux volontaires et louer leurs terres.
S’immerger dans la culture Karen et partir à la rencontre de ces géants dans leur milieu naturel demeure une expérience incroyable. Bien entendu, cela requiert de sortir de votre zone de confort (pas de réseau mobile, pas d’eau courante…) et surtout, de mettre la main à la pâte.
Vous vous levez tôt le matin et partez explorer la jungle à la recherche des éléphants. Ces longues balades se clôturent par un spectacle magique : observer et prendre soin d’animaux libres et heureux. Vous passez ensuite l’après-midi au village, à apprendre l’artisanat local, la cuisine thaïlandaise ou à enseigner l’anglais aux enfants à l’école.
Un échange de cultures et de traditions d’une richesse inouïe !

Plus d'informations : www.kselephantsanctuary.org

Une journée gourmande à Chiang Mai

Profitez d’un séjour à Chiang Mai, la Rose du Nord, pour faire l’expérience d’un atelier de cuisine. Celui de la Thai Cooking Farm ne manque pas d’intérêt. Au delà d’être une école de cuisine, cet établissement est d’abord une ferme organique située à quelques 15 km au nord de la ville.
Participer à une journée gourmande de la Thai Cooking Farm, c’est non seulement apprendre les bases de la cuisine thaïe, mais c’est aussi découvrir comment une famille thaïlandaise a développé une ferme bio indépendante et auto-suffisante.
Bien que 27 variétés de végétaux soient cultivés sur place, les animateurs de l’école, passés vous prendre à votre hôtel, vous emmèneront d’abord au marché local de Ruamchook pour vous faire découvrir tous les ingrédients rares et mystérieux qui composent les parfums et les saveurs des savoureux plats thaïlandais.
Puis vous laisserez l’agitation de la ville pour rejoindre le cadre enchanteur de la ferme nichée au cœur d’une nature luxuriante. En compagnie des chefs responsables de votre initiation, vous ferez d’abord un tour du jardin pour cueillir aromates, fruits et légumes frais, avant d’aller vous installer dans la spacieuse cuisine pour apprendre à concocter quelques spécialités.
Vous choisirez alors 6 plats parmi les 16 proposés : une pâte de curry (verte, rouge ou jaune) - Un curry thaïlandais (selon la pâte réalisée) - Une soupe typique (tom yum aux crevettes, tom kaa au poulet ou soupe de légumes thaïs) - Un plat sauté (poulet et noix de cajous, poulet au basilique ou plat en sauce aigre douce) - Un plat à base de nouilles (nems ou pad thai) - Un dessert (bananes au lait de coco ou mangue au riz gluant). Quatre des plats seront réalisés le matin, les deux autres l’après midi.
Enfin, vous dégusterez vos créations culinaires à l’ombre d’un manguier au bord de l’étang tout en profitant de la vue magnifique sur les montagnes avoisinantes.

Site internet : www.thaifarmcooking.net

Mon Floating Boat Festival 2018

Le Mon Floating Boat Festival 2018 aura lieu cette année du 23 au 25 septembre au temple Wang Wiwekaram à Sangkhlaburi (Kanchanaburi).
Ancrée dans une philosophie à la fois animiste et bouddhiste, l’ethnie Mon rend hommage à « l’ange de la rivière », à la forêt et à la terre lors de cette procession annuelle de bateaux chargés d’offrandes.
Le premier jour, les villageois se préparent pour la cérémonie en achevant le bateau spécial en bambou que chacun a construit depuis des mois, l’habillant de drapeaux en papier et autres décorations.
Le deuxième jour est consacré aux activités religieuses (acquisition de mérite, offrandes aux moines bouddhistes) et au chargement des « bateaux offrandes » avec une cargaison colorée de bananes, de cannes à sucre, de desserts, d'arrangements floraux et de bougies.
La dernière journée, les Mons, vêtus de leurs costumes traditionnels de fête, lâchent les superbes bateaux en bambou sur la rivière Samprasob. Ces derniers, selon la tradition, emportent au loin toutes les mauvaises choses de la vie.
Ce festival se déroule dans la communauté de Ban Wang Ka Mon, dans la ville de Sangkhlaburi. C’est l’occasion de découvrir le point de vue de Pom Pee, le temple sous l’eau Muang Badan, le pont Mon et bien d'autres sites d'intérêt à proximité.



Informations légales